Empreinte et Switch se séparent

Production

Antoine Balaguer, directeur général d’Empreinte et son associé Gilles Dellamonica, ont repris les parts détenues par Switch dans leur société. Jean-Pascal Siméon, patron de Switch, précise que le tour-opérateur n’avait jamais perdu son indépendance : « nous ne sommes jamais intervenus dans leur stratégie, il n’y avait pas de raison de casser quelque chose qui marche ». Les deux acteurs ont fait simplement ce même constat : les synergies attendues n’ont pas pu se mettre en place. Par exemple, Switch travaille avec les agences de voyages à la faveur d’une commission variable, ce que ne fait pas Empreinte. Antoine Balaguer tient à dire que cette séparation s’est faite "en bonne intelligence". En somme, comme le précise le tour-opérateur, "bien qu’appartenant à un même secteur, le positionnement des produits proposés et les modes de fonctionnement étaient trop différents".

Publié par Laurent Guéna

Rédacteur en chef adjoint - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *