Empreinte fait un pas en Malaisie et à l’île Maurice

Production

Les ventes Mexique repartent mais pas comme avant.
La brochure Caraïbes est rebaptisée « Iles et Sensations ».
Les USA et le Canada feront leur retour à l’été 2007.Comme ses confrères, le TO Empreinte ne peut se permettre de rester plus longtemps sur un seul axe de prédilection, à savoir l’Amérique latine. Depuis le passage dévastateur de l’ouragan Wilma sur la côte est du Mexique (sa première destination), ce dernier a dû remettre en cause sa stratégie, son chiffre d’affaires ayant été fortement touché par la catastrophe naturelle. "Même si les ventes ont progressé de 18% entre janvier et avril 2006, le Mexique ne repart pas comme avant", confie Antoine Balaguer qui fait ses premiers pas sur deux nouvelles destinations: l’île Maurice et la Malaisie. Pour valider cette stratégie, le DG va suivre une nouvelle politique basée sur les "séjours en Resorts" et un nouveau fil rouge: "offrir des voyages haut de gamme et personnalisés à une clientèle en quête de bien-être". S’appuyant sur son expertise en la matière dans la zone Caraïbes depuis 1996, le TO aborde donc la Malaisie version luxe en programmant des resorts aussi prestigieux que le Pangkor Laut 5*, le Four Seasons 5* ou le Dataï 5*. De même, à l’île Maurice, il propose de séjourner à l’Oberoi 5* ou encore au Residence Mauritius 5*. Légitimant cette production, Empreinte a choisi de renommer sa brochure Caraïbes "Iles et sensations". Pour cette année de lancement, le spécialiste espère séduire entre 500 et 800 clients sur chaque axe. Des objectifs modestes comparés à ceux fixés sur le Mexique (il est le seul à disposer d’une brochure spécifique) et sur les autres pays d’Amérique du Sud, dont le Brésil qui connaît, semble-t-il, un gros succès. "D’autres destinations devraient logiquement suivre mais pas dans l’immédiat", indique Antoine Balaguer qui envisage, en revanche, le retour des USA et du Canada pour l’été 2007. Quid des synergies avec Switch, actionnaire d’Empreinte?
"Nos clientèles sont différentes donc nos prestataires le sont aussi. Nos réceptifs à Maurice et en Malaisie ne sont pas les mêmes et quand parfois ils le sont, le personnel en charge de Switch ne gère pas les clients Empreinte", conclut Antoine Balaguer. 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *