Empreinte n’aura pas de saison hiver cette année

Production
Avec l'opération "Echappée Maya" Empreinte a emmené des agents de voyages se familiariser avec sa destination fétiche, le Yucatan au Mexique.

Le  tour-opérateur a prévenu les réseaux qu’il arrêtait le 16 septembre. Empreinte fera partir ses derniers clients au printemps 2020. La société sera liquidée, le patron du TO a annoncé qu’il s’agissait d’une « décision personnelle ».

 

Il n’y aura pas de production 2020 chez Empreinte. A un mois de Top Resa, le directeur général du tour-opérateur spécialiste de l’Amérique latine a prévenu ses partenaires de la distribution: Empreinte s’arrête. Cette « décision personnelle » de Gilles Dellamonica, également président du holding (Financière GCB) détenant le TO, a surpris les agences de voyages. Plongées dans le feuilleton de la faillite d’Aigle Azur, elles ont pris l’arrêt d’Empreinte comme un autre coup dur pour la profession. Il faut dire que le TO de Martigues était référencé dans tous les réseaux ou presque. Hormis Leclerc, il était revendu dans les agences de voyages Carrefour, Thomas Cook, Selectour –en Silver–, Havas, Tourcom, Cediv…

 

Empreinte qui annonce plus de 13 M€ de CA (les comptes ne sont pas publiés depuis deux ans) va cesser progressivement son activité. Le TO a précisé qu’il ne prendrait pas de nouvelle réservation à partir du 16 septembre. Jusqu’au mois de mai 2020, tous les clients déjà inscrits à un voyage « partiront », a-t-il assuré. L’entreprise créée en 1995 déposera alors le bilan pour pouvoir être liquidée et cesser son activité d’ici la fin de l’année 2020. Les partenaires distributeurs du TO lui font confiance pour organiser la fin d’activité sans les mettre en difficulté.

 

« Ils ont annoncé mettre en place un ‘phasing out avec un arrêt progressif de leur activité, mais rien d’alarmant. J’ai l’impression qu’ils ont décidé de faire ça proprement. Ce sont des gens bien, c’est propre » commente Nicolas Delord, DG du groupe Thomas Cook dont les agences vendaient un peu Empreinte.

 

Du côté des salariés, pour lesquels un licenciement économique est prévu, c’est un sentiment de gâchis qui prédomine. Il faut dire que le directeur commercial, Nicolas Ivaldi, et son équipe  n’ont pas démérité. Leur challenge de vente « échappée maya » en était à sa 3e édition cette année. En partenariat avec les hôtels AMResorts, ils ont emmené  35 vendeurs au Mexique.  Spécialiste également des îles anglophones de la Caraïbe (Jamaïque, Ste-Lucie…) leTO a contribué à faire connaitre les hôtels Sandals. Spécialiste de l’Amérique latine notamment en sur-mesure, Empreinte était apprécié des agences qui passaient par ce TO pour ce type de produit.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *