En Allemagne, TUI et Thomas Cook appliquent une surcharge pétrolière

Production

TUI surtaxe de 10 euros les destinations proches et de 26 euros les lointaines.
Thomas Cook augmente de 11 euros les courts courriers et de 23 les longs.
Depuis le 4 octobre, Thomas Cook France applique des hausses sur les forfaits.
En Allemagne, le numéro un européen du tourisme, le groupe TUI, et le numéro deux, Thomas Cook, viennent d’annoncer avoir augmenté le prix de leurs voyages pour compenser la hausse du prix du carburant. Le prix des séjours de TUI pour les destinations proches est surtaxé de 10 euros, tandis que celui des destinations lointaines est majoré de 26 euros. Cette mesure est valable pour la saison d’hiver 2005-2006. Thomas Cook, également, a relevé ses prix en raison du pétrole cher, de 11 euros pour les voyages de courte distance et de 23 euros pour les longues distances. Cette surtaxe s’applique depuis samedi dernier pour toute nouvelle réservation d’un séjour compris entre le 1er novembre et le 31 mars 2006. Neckermann, qui fait partie du groupe Thomas Cook, avait déjà appliqué cet été un relèvement de ses prix du même ordre. En France, depuis le 4 octobre, Thomas Cook a augmenté ses prix de 20 euros pour les forfaits moyen-courrier, et de35 euros pour les longs courriers. Pour Thomas Cook, cette nouvelle arrive alors que le groupe était parvenu à une nette réduction de ses pertes (-71 millions d’euros contre -286 millions d’euros) sur les neuf premiers mois de l’exercice 2004/05 (clos fin octobre). Et ce, malgré la flambée du pétrole qui s’était traduite pour le groupe par un surcoût en carburants de 90 millions d’euros. Rappelons que l’ensemble des compagnies aériennes applique les surcharges pétrolières depuis plusieurs mois déjà. Air France vient d’augmenter la sienne de 6 euros sur les vols long-courriers, de 2 euros sur les moyens courriers et de 1 euro sur les vols intérieurs. Ce qui porte la surcharge totale à 44 euros sur les long-courriers, 12 euros sur les moyen-courriers et 8 euros sur les vols intérieurs. Cette surcharge devrait être supprimée quand le cours du baril repassera au-dessous de 55 dollars pendant 30 jours consécutifs…

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *