En croissance, Visiteurs s’ouvre à l’Europe

visiteurs

Visiteurs propose désormais des circuits en Europe. Une première qui lui permet d’être présent sur les cinq continents à travers 60 destinations.

Tous les feux sont au vert pour Visiteurs. En 2017, le tour-opérateur devrait achever son exercice avec un volume d’affaires de 54 millions d’euros, soit une progression de 10% qui s’accompagnera « d’une jolie rentabilité ». Le volume d’affaires est équitablement partagé entre les groupes et les individuels pour 30 000 passagers. « Notre trésorerie est solide, se félicite Didier Rabaux qui dirige avec Didier Blanchard le TO. Nous ne sommes pas endettés et nous payons rubis sur l’ongle nos réceptifs, on ne doit pas un euro ».

 

En 2017, grâce au service à la carte, les États-Unis sont la première destination de Visiteurs chez les individuels. Le Japon, porté par le circuit Splendeurs, prend la 2e place devant la Chine, le Pérou et l’Afrique du Sud « en forte progression. En revanche; les Philippines et la Réunion n’ont pas rencontré le succès escompté et ne figurent pas dans la brochure 2018.

 

Néanmoins, pas question pour Visiteurs de ne conserver que les destinations majeures : « Nous gardons la Colombie et l’Ethiopie, c’est une brochure de voyagiste et c’est comme cela que nous fidélisons le réseau. »

 

Côté groupes, le Sri Lanka et l’Afrique du Sud ont tiré la croissance alors que la Chine est sortie du Top 5. Notons, aussi les bons résultats de l’Iran et du Kenya qui profite sans doute du renchérissement de la Tanzanie.

 

La brochure 2018 compte 30 pages de plus avec, en particulier, l‘arrivée de l’Europe.

 

Visiteurs brochure

 

« Nous y entrons par le Nord, souligne Armelle Le Scaon, directrice de la production. Nous programmons l’Irlande, l’Ecosse, la Norvège, la Russie ou encore l’Islande et nous avons des engagements aériens avec Air France ». Autres nouveautés, la Jordanie mais aussi Cuba avec des logements chez l’habitant à Trinidad et des groupes ne pouvant excéder 16 personnes.

 

Enfin, Patrice Arezina, directeur commercial, se dit particulièrement satisfait de relations avec les réseaux – seul Thomas Cook ne référence pas Visiteurs – et précise que le projet de lancer des corners dans les agences est toujours à l’ordre du jour. Précisons, aussi, qu’à la suite d’une migration informatique, les agents de voyages sont invités à aller sur une nouvelle adresse pour se connecter sur le site pro.

Publié par Laurent Guéna

Rédacteur en chef adjoint - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *