En Tunisie, l’activité touristique soutient la croissance économique

Production

Le nombre de nuitées a augmenté de 20,2 % pour les sept premiers mois de 2004.
Un programme de modernisation de 45 établissements, soit 20 000 lits.
Ouverture de l’Institut supérieur des études touristiques pour les cadres
Les indicateurs économiques sont au beau fixe en Tunisie, après un rapport de la Banque centrale de Tunisie (BCT) indiquant « un affermissement de l’activité économique » et « une consolidation de l’activité industrielle » pour les sept premiers mois de l’année. Si cette croissance s’explique par une hausse des exportations (de 11,7 % par rapport à la même période en 2003), principalement dans l’agriculture et les industries agroalimentaires (88,2 %), la reprise de l’activité touristique y a fortement contribué. En effet, après un recul de 2,9 % en 2003, la Tunisie affiche une augmentation de 20,2 % du nombre de nuitées pour les sept premiers mois de l’année, marquant une progression de 15,6 % des recettes touristiques. Des chiffres à mettre en perspective avec le lancement, en juin dernier, d’un « programme pilote de modernisation pour le tourisme ». Ce dernier s’articulait autour de trois axes principaux : un programme de modernisation du parc hôtelier pour 45 établissements (soit l’équivalent de 20 000 lits), une diversification de l’offre touristique mettant en avant la richesse culturelle et historique du pays et, enfin, la création de l’Institut supérieur des études touristiques pour la formation de cadres moyens et supérieurs. Il est certes trop tôt pour apprécier les retombées de ce programme, mais il témoigne d’une réelle volonté politique de dépoussiérer le secteur et de réconcilier les touristes européens avec la destination. En effet, ces deux dernières années, seul le tourisme régional et arabe a permis à l’industrie touristique de rester à flot. Avec 340 000 emplois directs et une contribution à hauteur de 6 % du PIB, le secteur garde une place de choix dans la vie économique du pays.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *