Encore plus de luxe chez Merilia pour l’été 2004

Production

La Crète remporte un fort succès auprès des clients.
Le TO élargit sa liste d’hôtels de prestige et de charme.
Il veut croire au potentiel des Açores et de Madère.
En tant que spécialiste des îles méditerranéennes, Merilia doit être satisfait du succès grandissant de la Crète, de la Grèce, de Chypre ou Malte, destinations qu’il programme depuis plusieurs années déjà. « 60 % de notre volume client sur les îles grecques vient de la Crète qui est fortement plébiscitée », confie, plutôt ravi, Patrice Moretto, DG de Merilia, qui réalise près de 3 000 pax sur cet axe. Un résultat intéressant que le TO doit en partie à ses engagements aériens pris sur Olympic Airways et sur vols charter au départ de Paris, Lyon et Marseille pour Athènes et Héraklion. Mais pas seulement. Le choix du TO de se positionner sur du milieu et du haut de gamme lui permet d’attirer ce créneau de clients amateurs d’adresses de luxe telles que le Divani (juste rénové et Spa magnifique), le Blue Palace ou le déjà célèbre Elounda Mare et ses villas privatives avec piscines. « Cela nous permet d’avoir un budget moyen par personne avoisinant les 1 000 euros », poursuit le DG qui sur le même créneau prévoit d’enrichir son offre à Rhodes dès l’hiver prochain. Ile voisine encore méconnue des Français – mais plus pour longtemps –, Chypre occupe également une grande partie du catalogue principal de Merilia. Pour Patrice Moretto, si la destination se vend mal (800 pax en 2003) la faute en revient en partie aux agents de voyages qui manquent d’arguments pour séduire le client. « L’hôtellerie y est pourtant magnifique… », souligne-t-il. Par ailleurs, déjà fort de ses brochures à thèmes « Grèce, Crète Chypre » et « Malte », le TO annonce la sortie d’un catalogue consacré à la Sicile, la Sardaigne et aux îles Baléares. En attendant, il veut croire au succès de sa quatrième brochure de 32 pages sur les Açores, Madère et les îles Canaries qu’il suggère version charme et luxe. « A Ténériffe et la Grande Canarie, nous ajoutons des séjours prestige à Lanzarote et Fuerteventura », conclut le DG qui en cela veut éviter un tourisme de masse. Convaincu par l’avenir de ces territoires océaniques, ce dernier s’est engagé sur l’aérien aux côtés de Go Voyages. Objectif 2004 pour Merilia : un CA de 4,5 millions d’euros pour 6 800 clients.

Publié par La Rédaction

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *