Etapes Nouvelles maintient ses vols sur Lotus Air

Production

L’incident ne concernait pas les appareils de navigation.
Les passagers sur le départ ont attendu 9 heures au T3.
Tous sont partis et très peu de clients ont annulé depuis.
« Le 22 janvier 2004, l’Airbus A320, immatriculé SU-LBE et exploité par la compagnie égyptienne Lotus Air, a atterri à CDG en provenance du Caire. Un incident matériel s’est produit à l’arrivée de l’avion. Il s’agit d’une avarie du groupe auxiliaire de puissance (APU) ayant entraîné des dommages dans la zone avoisinante. L’APU, situé dans la queue de l’appareil, est généralement utilisé pour fournir au sol de l’énergie électrique à l’avion… » Ce communiqué émanant du Bureau d’Enquêtes et d’Analyses pour la sécurité de l’aviation civile résume l’incident technique qui jeudi dernier perturbait les départs d’Etapes Nouvelles vers l’Egypte. Coupant court à la rumeur disant qu’il y avait un trou de 40 cm dans le fuselage, Florian Vighier, en charge du transport pour le groupe Marmara, explique : « Une surchauffe de l’APU a provoqué la fonte de certaines pièces métalliques retenant la trappe menant à ce compartiment qui s’est détachée. Aucun risque pourtant, puisqu’il ne conduit pas aux zones pressurisées. » Et d’ajouter : « Ce type d’avarie ne perturbe en rien les appareils de navigation. » L’enquête nous le dira. Initialement prévus sur ce vol, 170 clients ont attendu 9 heures qu’un autre avion Lotus Air arrive d’Egypte. « Tous sont partis et très peu d’annulation sont à déplorer depuis », conclut le TO. Toujours sous garantie, l’avion devait hier quitter les hangars de réparation d’Airbus. Notez que Lotus Air dispose d’une flotte récente de cinq A320 et un A319. Le plus ancien appareil datant de 1996.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *