Euram propose désormais l’Italie

Le spécialiste des prestations terrestres à la carte aux Etats-Unis, au Canada, dans les Caraïbes et en Amérique du Sud continue de se développer. Après l’Espagne et le Portugal, les lettres EUR d’Euram prennent de plus en plus d’importance avec l’arrivée de l’Italie comme nouvelle destination.

 

Pas moins de 815 régions touristiques d’Italie ont été créées. A l’heure actuelle, 4 500 hébergements sont disponibles en ligne et ce chiffre augmente chaque jour.

De plus, il existe différents circuits populaires pour aider les professionnels en manque d’inspiration.

Une attention particulière est apportée à la diversité des hébergements avec des agriturismi, des hôtels, des appartements et des masseries.

Les produits supplémentaires qui rendent l’utilisation d’Euram si intéressante ne manquent pas. Pensez aux excursions, aux tickets d’entrée pour les Offices à Florence par exemple, aux visites guidées. Pas moins de 7 fournisseurs en ligne alimentent le système en prix et disponibilité immédiate. L’Hybrid Pricing sélectionne en arrière-plan la meilleure offre.

Une équipe de 6 personnes travaille continuellement au chargement et à la mise à jour des informations et des photos. Même si tout n’est pas totalement finalisé, Euram n’a pas voulu attendre plus longtemps pour partager cette fantastique destination avec les professionnels du voyage. Si les utilisateurs rencontrent des lacunes dans l’offre, des lieux ou des produits sans texte/photo, ils pourront rapidement le faire savoir via le site web.

L’expansion sur d’autres destinations est une conséquence logique du concept Creative Packaging qui répond à la demande croissante de voyages sur mesure. « Ce serait dommage de limiter notre système à nos destinations de base » affirme Alexandre Contoux, Business Development Manager chez Euram. “Nous sommes forts en technologie et en contenu. Le professionnel du voyage est le lien nécessaire pour les ventes. Dans un proche avenir, nous dévoilerons de nouvelles fonctionnalités spectaculaires que le monde du voyage va vraiment adorer, mais cela nous en parlerons plus tard  » poursuit l’intéressé.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *