Forum du Seto : l’hiver 2016-17 s’annonce bien après une année en demi-teinte pour les TO français

Les bookings de voyages à forfait connaissent une hausse par rapport à l’hiver dernier, plombé par les attentats.  La recette unitaire est en baisse sur les 3 axes : France, moyen et long-courrier. Sur les forfaits toujours, l’exercice 2015-16 se termine à « seulement » -2%.

L’état des prises de commandes sur les voyages à forfait est « très positif » pour la saison hiver, 1er novembre 2016-30 avril 2017. Pour les forfaits qui représentent 69% de leur activité, les TO membres du Seto* enregistrent une hausse de trafic de 7,5%. Un rattrapage logique quand on se rappelle qu’après les attentats du 13 novembre 2015, le repli sur soi avait prédominé parmi des Français en état de choc. Cet hiver, les clients des TO s’annoncent plus nombreux en France (+4,3%), en long-courrier (+5,4%) et surtout en moyen-courrier (+12,4%). Cependant la recette unitaire ne progresse pas dans les mêmes proportions. Au contraire, elle est en baisse de 2,7% sur la France,  de 1,3% en long-courrier et quasi-stable (-0,5%) en moyen-courrier. Reste donc 50% de l’hiver à réaliser -la saison est engagée à 51% fin novembre- mais à quels prix et sur quels volumes?

 

En termes de destinations, les Amériques sont en retrait (-8% pour l’Amérique du Nord et -13% pour l’Amérique du Sud), comme le Pacifique (-11%). En revanche, le Seto se félicite d’observer des bookings en croissance pour les forfaits sur les « régions à fort trafic »: +14% sur l’Europe du Sud, +3% sur les Caraïbes, +11% sur l’Asie, +18% sur l’Afrique-océan Indien et même +4% sur l’Afrique du Nord!

 

Les TO ont manqué de capacité en 2015-16   

Sur l’exercice 2015-2016, le manque de capacités sur les destinations européennes durant l’été a entraîné une baisse de 2% du volume d’affaires (à 3.863 M€).  Car malgré une recette unitaire en hausse de 2,1%, il a manqué du trafic aux TO français. Sur la période 1er novembre 2015-31 octobre 2016, l’activité « voyages à forfait » des 70 membres du Seto a en effet enregistré une baisse de 4% en nombre de pax à 3.750.926 clients.

On rappellera que depuis la désaffection pour le sud méditerranéen, tous les TO européens se sont rabattus, schématiquement, sur l’Espagne, la Grèce et l’Italie. Une hausse de la demande qui crée dans ces destinations une pénurie de chambres, notamment sur le marché français qui réserve plus tard que les Britanniques et les Allemands. De quoi justifier une politique plus agressive de promotions tarifaires sur les early bookings.

* Ces résultats sont issus de seulement 25 TO sur un total de 70 membres du Seto. Ces opérateurs qui ont déjà mis en place le nouveau système statistique Data+ constituent « un périmètre représentatif sur les principales destinations » explique le Seto.

 

Publié par Myriam Abergel

Journaliste – Le Quotidien du Tourisme

Me contacter

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *