Grèce : Héliades renforce la qualité de ses clubs

Le TO sort trois brochures pour l’été 2017 dont une spéciale « Clubs ». Il lance un processus qualité avec un responsable ad hoc. Pour son plan de vol, Héliades augmente sa capacité de 10% cet été en moyen-courrier.

 

Avec le Yellow Alvor Garden 4* à Portimao, au Portugal, son tout dernier contrat signé, Héliades propose 32 clubs à l’été 2017 réunis pour la première fois dans une brochure « Clubs ». Un segment de produit sur lequel le TO a décidé de mettre l’accélérateur, sachant que 50% de ses clients choisissent un club, soit quelque 58.000 pax. Si la Grèce concentre 62% de l’offre avec 20 clubs, Héliades compte aussi 4 unités au Cap-Vert, 4 en Italie/ Sicile, 2 à Chypre, 1 en République dominicaine et 1 au Portugal. L’objectif est d’atteindre les 40 clubs en 2018-2019.

 

Process et Seto

Décidé à intégrer le label club en préparation au sein du Seto « lorsqu’il sera prêt« , le TO s’engage dans une démarche qualitative. Un responsable qualité du produit club va s’atteler à « l’amélioration des process hôtelier, réceptif et animation » indique Jean Brajon, président du TO. La formation des équipes d’animation étant déjà assurée « dans une école spécialisée ».

 

Aujourd’hui, l’offre club d’Héliades est scindée en deux: les clubs avec animation classique (dynamique, mini-clubs…) et les clubs avec animation douce, plus adaptée aux petites structures hôtelières des Cyclades par exemple. Le point commun? « Nos clubs sont tournés avant tout vers la découverte de la destination » explique Jean Brajon. Leur « bon » emplacement permet de partir en visite alentour et les clients apprécient. « Nous avons un taux de recommandation de 92% » annonce le dirigeant.

 

Nouveautés et plan de vol

Cet été, Héliades propose 5 nouveaux clubs : le Yellow Alvor Garden 4* au Portugal (50 chambres sur 152), le Sunshine Village 4* en Crète (à Hersonissos, le TO a 100% des 70 chambres), l’Ionian Park4* et l’Apollo Palace 5* (hôtel Sentido) à Corfou, ainsi que l’Aktéon Village 4* à Chypre (à Paphos, en plus du Phaeton Beach 4*).

 

Pour l’été 2017, la production Héliades est répartie sur 3 brochures sans cahier des prix: « Clubs » (116 pages), « Grèce & Chypre » (340 pages! et 50 nouveaux produits) et « Evasions d’été » (13 destinations dont en nouveauté le Costa Rica ainsi que Malte et Madère déjà présentes cet hiver, et le Mexique sur vol XL Airways).

 

Pour les circuits, en plus de la formule « Echappée » qui se fait en étoile depuis le club, Héliades ajoute cette année une formule plus « exclusive« , « Secrets de… » en 10 à 20 pax maximum avec hébergements plus hauts de gamme et visites des sites « plus en profondeur ».

 

En termes de vols, Héliades augmente de 10% sa capacité en moyen-courrier cet été, soit 111.500 sièges. Sur la Grèce le TO propose 40 vols hebdomadaires depuis 10 villes françaises (Lyon, Nantes, Paris, Toulouse, Marseille, Bordeaux…), 50% des 95.000 sièges étant au départ de la province.

 

Vers Santorin, en particulier, le TO part de Bordeaux, Nantes, Lyon, etc. mais aussi de Brest et Clermont-Ferrand. Avec possibilité d’aller en combiné sur Paros et Naxos via un bateau affrété par le TO (3h de traversée).  Héliades programme aussi 10.000 sièges sur l’Italie, 5.000 sur le Portugal et Madère, 1.500 sur Malte.

 


Une année 2016 « légèrement bénéficiaire »

Jean Brajon est plutôt satisfait de l’année écoulée. Avec 94,2 M€ de chiffre d’affaires et 115.000 clients sur l’exercice clos au 31 octobre, Héliades est en 2016 en baisse respectivement de 9% et 8%. Une baisse que le PDG du TO estime « stable » à périmètre constant. Héliades ayant arrêté les Antilles, la Réunion, le Mexique et Italowcost, l’activité spécialiste « Italie » acquise en 2010 mais sur laquelle « on perdait de l’argent« . En comparaison avec 2015 qui avait été » une très bonne année » et le quatrième meilleur chiffre d’affaires de son histoire (pour « 1,6 M€ de résultat »), le TO reste « légèrement bénéficiaire » en 2016. Outre l’impact des attentats, de l’Euro de football et d’un pouvoir d’achat des Français en berne, la Grèce a pâti l’an dernier d’une « surmédiatisation » du problème des migrants. S’ajoute une poursuite de la désintermédiation en particulier sur la destination Grèce et ses îles. En 2017, Héliades entend récupérer des parts de marché grâce à son outil de package dynamique, Héliades Flex. Objectif du TO pour 2017 : 99 M€ de chiffre d’affaires et 125.000 pax.


 

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *