Hiver 2019-2020: Bravo Clubs passe la vitesse supérieure

Production
Alpitour France se lance sur le package dynamique avec le Bravo Club Allegro Agadir à partir du mois de juin.

Le TO filiale d’Alpitour développe un outil de pré-package sur 16 aéroports de départ. Le concept Bravo Club s’affine et s’oriente vers plus de long-courrier. Pour atteindre son objectif d’équilibre financier en 2020, le TO français étoffe sa gamme de produits et le nombre de ses clubs.

 

Le dernier-né des tour-opérateurs sur le marché français des clubs a deux ans! Lancé avec 7 clubs en mai 2017, Bravo Club en affiche 17 cette année. Fort d’un nombre de clients, mi-mai, « déjà supérieur à celui de l’ensemble de l’année 2018 », le TO devrait compter 32.000 clients et 33 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019. Pour atteindre son objectif d’équilibre en 2020 avec 45.000 clients et 50M€, il doit élargir sa gamme de produits, offrir de la flexibilité et accentuer sa notoriété.

 

En appui de sa stratégie de gain de parts de marché, Bravo Club est désormais référencé dans tous les réseaux. Le TO a intégré Selectour-Havas en catégorie Silver pour 2019-2021. Autres signaux positifs: Bravo Club compte 20% de ventes groupes « essentiellement en agences de voyages », 98% de taux de satisfaction (questionnaires à destination) et +50% de clients sur la saison hiver. « Les clients sont fidèles à un concept club mais pas forcément à une marque », analyse Patrice Caradec, président d’Alpitour France et ancien patron de Look Voyages.

 

Un package dynamique pour décembre 2019

Comme la plupart des autres tour-opérateurs, Bravo Club s’équipe en technologie pour proposer du pré-package aux agents de voyages. Avec les développeurs de sa maison mère, le groupe italien Alpitour, le TO français s’apprête à lancer la phase de test « le mois prochain sur Agadir » annonce Romaric Bau, le directeur marketing.

 

« Nous voulons proposer dans cet outil des départs tous les jours depuis 16 aéroports dont Bruxelles, Genève et Barcelone pour les clients frontaliers, explique-t-il. Les durées de séjour en club peuvent varier, selon les destinations, en 5, 7, 10, 12 ou 14 jours. Cela représente 18 millions de possibilités… »

 

Des produits en plus

Bravo Club estime que l’outil sera opérationnel à la fin de l’année. La technologie devant permettre de mixer les vols avec affrètement et les vols réguliers en GDS. « Le nombre de combinaisons possibles va être multiplié par l’ajout d’hôtels de séjour puisés dans l’inventaire d’Alpitour », explique Patrice Caradec.

 

Pour monter en puissance -d’achat, notamment-, Bravo Club va en effet proposer du séjour hôtelier classique en petit déjeuner, demi-pension, pension complète ou all inclusive. « Alpitour a environ 2.500 hôtels sous contrat répartis en 6 gammes. Les Bravo Clubs ne représentent que 15% de cette offre » précise le dirigeant. Sur le marché français, Bravo Club va lancer aussi les « Bravo Circuits », des découvertes en 3J ou 6J de la destination à combiner avec un séjour en club.

 

Un « Esprit Village » revendiqué

Des clubs, Alpitour France compte en proposer 20 à l’été prochain avec une base de 16 Bravo Clubs à l’année. Les nouveaux sites? « L’océan Indien et l’Asie représentent des régions intéressantes pour apporter de la nouveauté. Nous avons en stand-by un projet sur un ex-club Francorosso entièrement rénové au Sri Lanka. Nous regardons des produits exclusifs en termes de destination… »  

 

Les plus de la marque Bravo Club sont réunis dans l’expression « l’esprit village » explique Patrice Caradec « pour des vacances à taille humaine »:  des hôtels de 150 chambres maximum avec bars et restaurant(s) à proximité, l’accueil des enfants dès 3 ans, un délégué présent sur le club 24 heures sur 24, des tarifs en tout inclus « y compris les bagages ».  En termes d’activités, on retrouve du stand-paddle,  du cirque pour les enfants, de la slackline pour les ado, du ciné-club en parallèle du spectacle…

 

« Nous avons de très bons retours clients. Outre notre légitimité liée à nos expériences antérieures, cela met les vendeurs en confiance vis-à-vis du produit Bravo Club. Et nos prix sont identiques quel que soit le canal! » souligne le président d’Alpitour France.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *