Les ventes de voyages pour l’hiver 2019-2020 sont bien parties selon le Seto

Production

Le chiffre d’affaires hiver des tour-opérateurs français est en progression de 12,1% à fin août. L’été 2019 a terminé sur un CA stable après une année 2018 record. Le Seto (syndicat du tour operating) a fait son traditionnel bilan durant l’IFTM Top Resa.

 

Certes la faillite de Thomas Cook pourrait changer « un peu les choses », mais l’hiver 2019-2020 des tour-opérateurs français se présente bien. L’activité sur les voyages à forfait est en croissance de 12,1% en termes de chiffre d’affaires selon les données du Seto arrêtées à fin août, « ce qui correspond à 20% des engagements », précise René-Marc Chikli, président du syndicat. Et d’ajouter que le calendrier des vacances scolaires n’aura pas d’impact cette année.

 

 

De bonnes surprises sur le long et le moyen-courrier

Le long-courrier et notamment la région Caraïbes (+16,4%) affichent un bon redémarrage. Avec un retour attendu de la République dominicaine (+10%) et une forte poussée des Antilles françaises (+37%).  A noter une « évolution positive sur l’Asie » : +7,5% en termes de prises de commandes.

 

En moyen-courrier, si Maroc et Canaries sont en progression, on note la forte progression de l’Egypte (+68%) et des Emirats (+48%). « Les TO français se sont positionnés récemment sur ces destinations du Moyen-Orient » souligne le patron du syndicat des TO français. Avec un carnet de commandes en hausse, la situation est satisfaisante. « Les bonnes performances de l’hiver vont permettre aux TO pénalisés par les pertes en agences Thomas Cook de se rattraper » considère-t-il.

 

Surtout que l’été 2019, « à l’étale » (-0,3% en termes de CA) reste « une bonne performance » par rapport à une année 2018 record. « On a atteint des niveaux l’an dernier qu’on n’avait pas vus depuis 10 ans » rappelle le patron du syndicat professionnel. Pour cet été, la baisse sur le moyen-courrier (-4,2%) tient pour beaucoup à « un manque de capacité »s explique René-Marc Chikli, en particulier sur la Grèce (-5%) et les Canaries (-19%). En long-courrier, la Thaïlande pénalisée par un renchérissement de sa monnaie s’est moins vendue  (-19%) tandis que Maurice retrouvait une belle progression (+27%).

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *