Hôtels-clubs: Patrice Caradec revient avec 7 Bravo Club pour l’hiver 2017-18

L’ancien patron de Transat France/ Look Voyages est désormais à la tête du nouveau TO Alpitour France. Il présente un concept de « club franco-italien à taille humaine ». Deux clubs en moyen-courrier et cinq en long-courrier pour une première brochure en août.

 

Ça va très vite! La filiale française du groupe italien Alpitour (voir ci-dessous) à peine créée et immatriculée –le 2 mai–, les premiers tests de vente vont être lancés fin juin dans une centaine d’agences. Pour une mise sur le marché des Bravo Clubs en B2B via Orchestra « fin août-début septembre ».

 

Alpitour France, c’est -pour commencer- 7 Bravo Clubs ouverts à l’hiver 2017-2018. Des clubs 4* qui seront partagés avec une clientèle italienne. Le concept repose sur 4 points essentiels: la qualité (animation bilingue avec un animateur pour 10 chambres et restauration), l’emplacement (belles plages), le confort (tout compris) et les sports (animateurs diplômés).

 

« Nous proposons un concept de vacances en clubs franco-italiens exclusivement », explique Patrice Caradec, président et co-actionnaire d’Alpitour France. « Par rapport aux Anglais ou aux Allemands, nous  avons une proximité culturelle avec les Italiens, que ce soit sur l’importance de la cuisine, la convivialité ou le rythme de la journée. Dans les Bravo Clubs, on sera entre nous » ajoute-t-il.

 

Des adresses pour se différencier
Si au Maroc, Alpitour programme l’ex-club Marmara des Almohades à Agadir, le TO va proposer des « destinations plus originales pour le marché français ». Par leur emplacement ou leur capacité.  Au Cap-Vert, le Vila Do Farol à Sal est un resort de 234 chambres au cœur d’un jardin tropical -rare sur la destination.

 

A Cuba, le Club Arenal sera « le seul » à Playa del Este, à 25 km de La Havane. Le Bravo Club de Bayahibe n’a que 170 chambres, le Yucatan Beach et l’Andilana Beach à Nosy Be comptent 200 chambres. Enfin, le Kiwengwa à Zanzibar, « top seller du groupe », devrait attiser la curiosité des Français (voir vidéo ci-dessous).

Les plans de vols sont prévus de Paris et la province avec Air France, XL Airways, Transavia, Qatar et Air Austral. « Et peut-être sur Neos, la compagnie maison, si nous trouvons des solutions pour connecter avec les départs de Rome et Milan » indique Patrice Caradec.

 

Objectif : 30 clubs en 2022

Le TO prévoit de proposer 12 Bravo Clubs à l’été 2018 afin de capter 30.000 clients et de réaliser un chiffre d’affaires d’environ 30 M€. Avec certains clubs ouverts à l’année, Patrice Caradec compte « être très proche de l’équilibre en 2019 ».

 

A 5 ans, en 2022, il ambitionne d’atteindre 100.000 clients et 30 clubs Bravo –ce qui signifie des ouvertures en lien avec la stratégie du groupe– pour environ 110 M€ de CA.

 

Alpitour France est une filiale à 85% d’Alpitour. Les 15% restants du capital de 5 M€ sont détenus par le management, soit 5 personnes dont Patrice Caradec, son président, et Romaric Bau, directeur marketing et e-commerce.

 

Installé à Maisons-Alfort, le TO externalise son call-center auprès de Keepcall à Lyon. Alpitour France dispose d’une garantie financière et d’une RCP chez Groupama. Les référencements sont en cours, « des rendez-vous ont été pris avec Leclerc, Carrefour, Tourcom et Selectour ».

 

Qui est Alpitour ?

Créé en 1947 et passé par le giron de la famille Agnelli, le groupe italien Alpitour est détenu aujourd’hui par 3 fonds d’investissement: Wise, Hitsch et Asset Italia. Il a réalisé un chiffre d’affaires de 1,140 Md€ en 2016 et dégagé un Ebitda de 36 M€.

 

Alpitour intègre tous les métiers du voyage: du réseau d’agences de voyages (Welcome) aux tour-opérateurs (Alpitour, Francorosso…), en passant par le réceptif (Jumbo Tours) et la gestion hôtelière (Voihotels). Sa compagnie aérienne de loisirs, Neos, doit recevoir  trois B787 Dreamliner entre 2017 et 2018.

 

Alpitour revendique 25% de parts de marché en Italie et la première place pour les clubs à travers trois marques (Francorosso, Bravo Clubs et Karambola). Sur 650.000 clients annuels, 85.000 partent dans les 19 Bravo Clubs situés dans 12 destinations.

-
Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *