Inde: Voyamar sort des circuits en plus petits groupes

Production
Au sud-est de Jaipur, dans le parc national Ranthambore, qui s'étend sur près de 400 km2, le visiteur peut observer des tigres dans leur environnement naturel.

Le TO lyonnais monte en gamme sur ses circuits phares en Inde. Voyamar se lance aussi sur le Népal.  Le tour-opérateur du groupe Marietton annonce des « prix constants en 2020 ».

 

 

Voyamar en Inde, c’est une quinzaine de circuits. Si le tour-opérateur est présent sur la destination depuis longtemps, il s’efforce de faire évoluer son offre. Pour la saison 2019-2020, disponible déjà en ligne, on retiendra 2 nouveaux circuits dans la région.

 

Le tour-opérateur lyonnais diversifie en effet son offre sur le sous-continent indien avec un nouveau circuit au Népal (en départ garanti). Il proposera aussi un circuit animalier au Rajasthan autour du parc Ranthambore. Un produit « caractérisé par l’immersion et la découverte d’une faune digne de Kipling » assure le TO.

 

Avec ces deux nouveaux produits limités à 8 personnes, Voyamar se rapproche des circuits privatifs. Trois autres circuits majeurs du TO en Inde sont désormais proposés avec des limitations à 20 ou 26 personnes (« Magie du Rajasthan » et « I love India »), voire à 12 pour le produit « Magie de l’Inde du Sud ».

 

Le TO met en avant une augmentation de la qualité des hébergements et des prix maintenus. « Sur plusieurs circuits, des changements d’hôtels ont été effectués » explique Voyamar, dans le but d’améliorer la qualité de l’hébergement. Le TO précise aussi que ses circuits en Inde sont construits avec Air France pour le nord du pays et Oman Air pour le sud.

 

« Un point d’honneur a été mis par les équipes de production afin que cette diversité et cette montée en gamme des services n’affectent pas les tarifs » assure le TO. Pour preuve, Voyamar cite le circuit « l Love India » accessible à partir de 1.079 euros et désormais limité à 26 personnes.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *