Inexco conforte sa stratégie sur la Russie

22 800 clients enregistrés en 2003
Exclusif : le Transsibérien de luxe.
Russie, Ukraine, pays Baltes, et bientôt la Bulgarie, Inexco Voyages surfe avec succès sur la vague de l’ouverture à l’Est. Le réceptif profite de l’hiver 2004-2005 pour mettre en avant son savoir-faire. Créé en 1990, Inexco Voyages s’est rapidement positionné sur la Russie puis sur les destinations de la région. Après un léger trou d’air en 1999-2000, la Russie représente toujours son plus gros volume de clients (80 % en moyenne chaque année). Un pays sur lequel il a d’ailleurs enregistré 22 800 clients en 2003. Si les croisières, notamment les programmes « Nuits Blanches », participent à hauteur de 36 % aux résultats, Saint-Pétersbourg reste la valeur sûre y compris dans des périodes d’instabilité politique. « Nous n’avons eu qu’une annulation de groupe après la prise d’otages en Ossétie du Nord », déclare Bruno Lachaize, directeur général. Côté stratégie, la recette reste la même : un stock important sur des prestations de qualité et des tarifs calculés au plus juste. « Nous travaillons traditionnellement avec des gens qui connaissent déjà les destinations et brassent des volumes importants, de gros TO comme TUI ou NF mais également des autocaristes et des groupistes », précise Bruno Lachaize. Pour 2004-2005, la Bulgarie fait son entrée chez Inexco. Le pays sera proposé en séjours balnéaires à raison de 147 sièges hebdomadaires et au départ de six villes de province. Autre nouveauté pour 2005, des GIR, avec départ garantis à partir de deux passagers, sur les pays Baltes proposés dans les hôtels Radisson. A noter enfin, une exclusivité sur le marché français, « le Transsibérien de luxe » à bord de l’Orient-Express. Proposé avec un encadrement français, ce voyage se veut « une croisière ferroviaire à bord d’un train mythique parcourant les immensités de la Sibérie ».

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *