Jet tours aura 20 hôtels-clubs pour l’hiver 2017-18

Production
Jet tours
Formés et encadrés, les jet Girls et les jet Boys composent l'équipe d'animation des Clubs Jet tours renforcée par du personnel hôtelier formé par le TO également.

Jet tours prévoit un plan de vols de plus de 40.000 sièges, soit 35% de plus que l’hiver dernier. Les quatre axes vedette de Jet tours cet hiver sont les Canaries, l’Afrique (Sénégal et Cap-Vert), les Caraïbes et l’océan Indien. Le TO entend faire la différence par la créativité de son offre club.

L’hiver 2017-18 de Jet tours a « démarré sur les chapeaux de roue » a annoncé Nicolas Delord, PDG de Thomas Cook France, le 14 septembre. Les tendances de ventes sont « très bonnes », « en croissance partout » indique-t-il. « Les Français consomment à nouveau » et « nous avons fait un gros travail sur l’offre, le service et la technologie » explique le PDG.

 

En conséquence, les ambitions sont fortes cet hiver. Avec des clubs qui « poussent la croissance », le TO en propose 20 cet hiver: 16 clubs Jet tours et 4 clubs Jumbo. En nouveautés, trois clubs dont deux ex-Lookéa en Afrique, le Royal Baobab au Sénégal et le Royal Boa Vista au Cap-Vert. Le TO s’est aussi doté d’un second club à Cuba, le Laguna Azul à Varadero, un produit rénové il y a deux ans par la chaîne Iberostar.

Un tiers de capacité aérienne supplémentaire

Le plan de vol de « plus de 40.000 sièges » représente une augmentation de capacité de 65% par rapport à l’an dernier. Avec pour premier axe, les Canaries (Ténériffe) où le TO propose 2 clubs Jumbo et 3 clubs jet tours.

 

Suit l’Afrique –le Sénégal avec Air France et le Cap-Vert en charter avec Travel Services- sur laquelle Jet tours place beaucoup d’espoir. Les adresses sont belles et connues sur le marché français. Le TO prévoit en outre un gros éductour à Boa Vista début novembre.

 

Viennent ensuite les Caraïbes (1 club Jumbo et 1 club Jet tours à Cuba et en Rép. Dom.), l’océan Indien (1 club jet tours à Maurice et 1 aux Maldives avec le nouveau vol Air France) ainsi que la Thaïlande (1 club Jet tours à Phuket) « en plein boom ».

Un début de saison ralenti aux Caraïbes

Si l’ouragan Irma n’a pas touché toutes les îles de la région, toutes les destinations sont pénalisées actuellement reconnaît Jean-Emmanuel Chometon, directeur de la production. « Les agences de voyages doivent être rassurées, déclare-t-il. En République dominicaine, les dégâts sur les plages sont déjà nettoyés. A Cuba, les aéroports de La Havane et Varadero sont rouverts. Seul Cayo Coco est encore fermé, mais il doit rouvrir le 15 novembre. »

 

« Le club Jumbo Cayo Coco accueille les clients à partir de mi-décembre, d’ici là ce sera remis en état », assure Stéphan Roeina, directeur des clubs. Et de préciser que « les autorités cubaines ont fait preuve d’une grande rapidité d’intervention, les structures touristiques à Cuba étant toujours développées en co-entreprise avec un organisme d’Etat ».

Maghreb et neige à la rescousse

Si les ventes sont frileuses sur la Caraïbe, Tunisie et Maroc reviennent en force après une très bonne saison estivale, le TO ayant enregistré « 15.000 pax en Tunisie cet été » a vu aussi « une accélération » sur le Maroc.

 

Côté neige, Jet tours propose un club en France à Arc 1800 –« nous n’avons pas trouvé la seconde adresse que nous voulions » déplore Nicolas Delord- et ses deux clubs en Laponie sur une période étendue, l’un sur un mois et l’autre sur 5 semaines. « L’Olos près de Kittila est un vrai club en all inclusive avec cinq activités comprises (traîneau à chiens, ferme des rennes, safari moto-neige…) », rappelle Stéphan Roiena.

Un produit club retravaillé

« On fait du vrai club avec des équipes et du contenu » déclare Stéphan Roiena. L’ancien directeur de l’animation du Club Med déroule tout ce qui compose le Club Jet tours (et Jumbo). D’abord les sites « très beaux, d’exception » dans lesquels Jet tours prend « un minimum de 50% de l’inventaire, le plus souvent autour de 80% avec une centaine de chambres ». Ensuite, la restauration: les hôteliers sont « liés par le cahier des charges et Jet tours fait venir des consultants afin de faire progresser la prestation ».

 

C’est aussi l’animation avec « 10 à 12 animateurs Jet tours par club -les Jet Girls et les Jet Boys- renforcés par du personnel de l’animation hôtelière formés par nous et intégrés à l’équipe ». L’accueil des enfants est assuré sur « 5 tranches d’âge de 3 à 17 ans », et même des clubs pour bébés (3 actuellement, davantage sont prévus).

 

Sur les sports, les soirées, les événements, le mot d’ordre est « innovation« . Chaque année, le Labclub se réunit pour trouver des idées pour l’année suivante. « Il y a deux ans, on a lancé la Fête des couleurs. L’an dernier c’était la Journée des générations pendant laquelle parents et enfants se retrouvent pour faire ensemble des activités » détaille Stéphan Roiena. « On se met dans une logique de prêt-à-porter avec la sortie d’une nouvelle collection. »

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *