Jordanie: Top of Travel a l’ambition de redevenir leader d’ici un an sur la destination

Production
Au côté d'Helmut Stuckelschweiger, président de Top of Travel, Bisher Hani Al Khasawneh, ambassadeur de la Jordanie en France.

Le tour-opérateur Top of Travel s’engage sur 3.000 sièges sur la Jordanie cette année et 6.000 en 2020 sur vols réguliers et charter. Au programme: 4 circuits et 2 autotours plus des circuits privatifs dans le royaume hachémite. La Jordanie assure les Français de sa sécurité, son hospitalité et va poursuivre ses campagnes marketing.

 

« Back to Jordan! » Helmut Stuckelschweiger, président de Top of Travel, veut « revenir en force sur la Jordanie« . Symbole de cette ambition, c’est à l’ambassade de Jordanie à Paris qu’il en a fait officiellement l’annonce le 21 janvier. L’ambassadeur, Bisher Hani Al Khasawneh, et le directeur du Jordan Tourism Board (JTB), Abed Al Razzaq Arabiyat, ont rappelé que « la Jordanie a tout: tourisme culturel, religieux et d’aventure ».

 

Un plan de vol Amman / Aqaba

Avec une production forte de « 4 circuits et 2 autotours », plus des circuits privatifs, Top of Travel s’engage sur 1.500 sièges en vols réguliers (Royal Jordanian Air, Turkish Airlines). Il affrètera 1.500 sièges supplémentaires en reprenant sa formule « entrée Aqaba, sortie Amman et réciproquement » explique Helmut Stuckelschweiger.

 

A partir du 9 septembre 2019, tous les lundis, le TO aura ainsi un appareil de 189 sièges sur la Jordanie. Avec des départs de Paris et de 15 villes de province, les affrètements sont prévus jusqu’à fin octobre. « Les vols directs depuis les villes régionales sont une nécessité pour répondre aux demandes de GIR » assure Yann Richard, directeur commercial. « On pourra prolonger en novembre si la demande est là. Et en 2020, dès avril, on commencera notre plan de vol à 3.800 sièges affrétés, plus 2.300 en vols réguliers » précise Helmut Stuckelschweiger.

 

Une destination de circuits

La formule Amman/ Aqaba permet d’effectuer les circuits en passant par les incontournables de la destination. Et Georges Esteves, directeur de production, d’énumérer « Pétra, le mont Nebo, Jerash, le Wadi Rum (une nuit sous tente possible dans le circuit « Au coeur de »), Kerak… Les hébergements se font en 3*, 4* ou 5* et le guide est francophone. »

 

Le TO propose aussi un circuit « Escapade » de 4 jours (possibilité d’extension), un circuit « Privilège » pour 16 personnes au lieu de 40 et un « Au Fil du Jourdain » incluant une nuit à Jérusalem. Enfin, dans les circuits privatifs peuvent être prévues des randonnées et des combinés avec Israël. Toute l’offre Jordanie de Top of Travel est regroupée dans une brochure spéciale.

 

Retour de la destination Jordanie

La Jordanie connaît des chiffres en forte progression depuis 2018. Le pays a accueilli « 4,8 millions de touristes dont 40.000 Français contre 27.000 en 2017 » a précisé le directeur du JTB. Et de souligner « une hausse de 28% du marché européen » en 2018. Chez Top of Travel, l’an dernier, « 354 clients » sont partis en Jordanie, déjà la marque d’une reprise. « Nous avons manqué de place pour notre réveillon en Jordanie cette année », signale Cyril Roucout, responsable production.

 

Présent depuis 2008 en Jordanie, Top of Travel a connu de beaux succès avec un total de 35.000 clients en 4 ans. En 2011, dernière année où le TO a programmé des charters sur la destination, il a fait voyager 8.000 personnes. Tout s’est écroulé avec la guerre civile en Syrie, pays frontalier du royaume hachémite. Fidèle à son hospitalité légendaire, la Jordanie a recueilli des centaines de milliers de réfugiés en provenance de son voisin.

 

Une image à défendre

« L’environnement géopolitique de la Jordanie agit par ricochet sur la perception des gens mais le pays est sûr » affirme Helmut Stuckelschweiger. Placée pour l’essentiel en « vigilance renforcée », la Jordanie est « un pôle de stabilité dans une région traversée par les crises » selon le site Conseils aux voyageurs du Quai d’Orsay.

 

Confiante dans sa capacité de « résilience », la Jordanie a maintenu ses efforts de promotion notamment sur le marché français (affichage, taxis, Galeries Lafayette). Le pays va poursuivre dans cette voie « essentiellement par du marketing on-line », explique Abed Al Razzaq Arabiyat. Influenceurs et réseaux sociaux vont relayer le message #VisitJordan.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *