Kuoni’s Cup, top départ !

Production

La 4ème édition a débuté à l’île Maurice. 22 agents de voyages ont débarqué dans l’Océan Indien pour participer aux épreuves qui sacrent les performances réalisées lors du challenge de ventes. La première journée au Sugar Beach Golf & Spa Resort, à Flic en Flac, sous un ciel chargé, a donné le ton d’une semaine qui s’annonce vive et ludique !
 Qu’est-ce que 11h20 dans une vie ? Trois fois rien, n’est-ce pas ? A peine une demi-journée. On accepte d’autant plus facilement de la perdre qu’elle fait oublier les frimas parisiens pour goûter la tiédeur mauricienne. Voilà ce qu’ont « supporté » les 22 agents de voyages de la 4ème Kuoni’s Cup, après une nuit de vol sur un A340 d’Air Mauritius – voyage sans histoire, service aimable et repas de qualité.
Ils sont du Nord, de l’Est, du Sud… Ch’tis, Basques, Alsaciens, Parisiens, Provençaux… il y en a même un qui était là en 2015, Mehdi Karim Sarrailha (Leclerc Voyages Trélissac – 24). Bon vendeur, à coup sûr.
Rassurez-vous, ils n’ont pas été lâchés dans la nature. Avec eux, en ce mercredi 1er juin, les partenaires de l’opération : Kuoni, cela va de soi, représenté par Sylvain Roussel, délégué commercial Sud-Ouest, Amélie Cussenot, délégué commerciale Nord (on dit maintenant Hauts de France !) et Anne-Sophie Lantenois, de Kuoni Réservation Sables ; Air Mauritius, avec l’homme au chapeau de paille, Laurent Quemeneur, responsable commercial France ; Yann Lloret, Sales Manager France & Benelux de Sun Resorts, l’animateur en chef de la première journée ; l’Office de tourisme de l’Île Maurice en France, représenté par Mathilde Vanneron ; Mondial Assistance, en la personne de Marie Lou Barazzutti, de la direction commerciale ; sans oublier le réceptif SummerTimes et l’accueil souriant à l’aéroport de Juliette Prefumo, responsable des ventes. On n’a oublié personne ?
Ok. Alors, c’est parti pour l’hôtel Sugar Beach Golf & Spa Resort, une heure de route à somnoler dans le minibus en traversant les champs de canne à sucre. Arrivés sur place, la gentillesse mauricienne fait honneur à sa légende : le personnel réuni applaudit le groupe, sous la houlette de Nicolas de Chalain, le directeur de l’établissement – vieille famille d’origine jurassienne. Photo de famille clic-clac sous le banian géant, accueil musical et petit-déjeuner sur l’herbe : voilà pour la mise en bouche, face à l’océan.
Comme on n’est pas là seulement pour flemmarder, l’heure de la constitution des équipes à sonné. Elles sont huit et portent des noms de fleurs : Bougainvillier, Hibiscus, Frangipane, Flamboyant…
Première épreuve, après un rapide brushing en chambres : la danse ! Ou comment sortir vainqueur, suite à une nuit presque blanche, d’un challenge de maitrise des rythmes merengue, salsa, shekini, twist… A ce jeu sensuel, le groupe Frangipane, emmené par Marie Lou Barazzutti, Sarah Fiegenwald (Prêt à Partir à Mulhouse), Farah Latrèche (Tibo Voyages à Tours) et Natacha Taravel (Leclerc Voyages à Saint-Paul-les-Romans) fait jeu égal – c’est l’avis de l’auteur de ces lignes… – avec le shekini endiablé de Karim, Cynthia Meinharth (Norest Voyages) et Anouk Blanchard (Kuoni Univairmer Grenoble – le rythme dans la peau, l’Iséroise ! -, de l’équipe Pomme d’Amour.
Après un déjeuner « tapas mauriciens » en musique servi au bord de la plage, chaque équipe est invitée à « faire » une chambre, soit épousseter, border les lits, récurer la salle de bains… – si si, on vous jure -, sous l’œil vigilant des intendantes du Sugar Beach et du jury (Mathilde Vanneron, Yann Lloret, Sylvain Roussel et Laurent Quemener). L’équipe de filles Frangipane a apprivoisé un stagiaire de l’hôtel au point de lui faire jouer une scène que la censure mauricienne nous oblige à cacher… Du cœur à l’ouvrage, voici ce que l’on retiendra de cette séquence où les hommes ont mis leur orgueil en sourdine et prouvé leur engagement…
La nuit est tombée sur Maurice et ceux qui pensaient s’en tirer à bon compte en allant se coucher en sont pour leur frais. Le Sugar Beach a vu grand et transformé le Citronella’s en beach restaurant gastronomique – les langoustes, hummm ! Sous une petite pluie chaude, la soirée se termine en musique et bain de mousse, noyée aussi – mais cela reste entre nous – sous le rhum mauricien. La nuit sera courte…

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *