La santé de Fram s’améliore

Production

Fram a présenté, hier en conseil de surveillance, ses résultats financiers 2013. Le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 408 millions d’euros, en baisse de 10,2% par rapport à 2012. L’Ebitda revient à l’équilibre en 2013 après avoir atteint -13 millions d’euros en 2012. Après avoir enregistré des pertes record en 2012 de -35 millions d’euros, le résultat net groupe n'affiche plus qu'une légère perte de -1.8 millions d’euros en 2013.Dans un communiqué le groupe se félicite de l'ensemble de ces indicateurs financiers qui "illustre la dynamique de redressement positive engagée par le groupe" qui a été rendue possible par "une adaptation de l’offre catalogue, des frais de structure réduits mais aussi un retour à l’équilibre de l’activité TO du groupe". Le TO rappelle qu'il a en outre amélioré sa structure financière en 2013 "grâce notamment à la cession d’hôtels en Espagne opérée en décembre 2013 et une diminution également de sa dette financière nette de 4 millions d’euros". Pour Georges Vialard, membre du directoire "le redressement de Fram est consécutif aux décisions stratégiques prises par le groupe en 2012. Il a été rendu possible grâce à la forte implication de l’ensemble des équipes de Fram et aux investissements réalisés par les actionnaires. La performance 2013 démontre également la capacité de Fram à mobiliser ses forces dans un contexte touristique international dégradé". Rappelons tout de même que le groupe s'était séparé à la fin mars de son patron, Thierry Miremont, un spécialiste des missions de retournement d'entreprise, qui a été nommé en juin 2013. Fram a fait voyager 410.000 clients l'an dernier dans des destinations du bassin méditerranéen ou plus lointaines, dont le Maroc, les Iles grecques, les Canaries ou la Croatie, une nouvelle offre dans son catalogue. Fram table notamment sur une reprise de l'activité en Tunisie, l'une de ses destinations historiques, pour un "retour à un Ebitda et un résultat net positifs". 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *