La santé du groupe Teker en 2007 dépendra de la reprise en Turquie

Production

"Cette année, tout se jouera sur la Turquie". Bergé Ulas, directeur général du groupe Teker, qui gère les marques Pacha Tours et Rev’Vacances veut oublier "le mauvais exercice 2006" pour croire qu’avec l’arrivée de la nouvelle année, les freins psychologiques des touristes s’estomperont de façon à ce qu’ils reviennent dans cette Turquie qui a décidément bien mauvaise presse.La grippe aviaire, les atermoiements entre la Commission européenne et la Turquie autour de son adhésion à l’UE, la visite du Pape sur fond de polémique a engendré une baisse de la demande de l’ordre de 50 % chez le tour-opérateur et d’un tiers de son chiffre d’affaires par rapport à l’exercice 2005."Cette mauvaise conjoncture" a d’ailleurs provoqué le départ "d’une dizaine de personnes non remplacées pour le moment", précise Bergé Ulas. D’où l’importance de la Turquie pour le TO : "Nous sommes actuellement dans une situation de repli", résume le DG, "mais la clientèle "groupe" semble revenir peu à peu, même s’il est trop tôt pour confirmer une reprise durable", poursuit-il. Le groupe mise pour le moment sur son autre marque Rev’Vacances pour se relancer, notamment avec la Malaisie et le Kenya, en croissance de 60 % par rapport à l’hiver dernier, mais sans l’Egypte qui repart doucement. Plus que jamais, la Turquie, conditionnera la santé du groupe pour qui la destination pèse 50 % dans son CA

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *