La Tunisie fait le bonheur du groupe Marmara

Production

Avec 270 000 clients, la destination devient leader.
Suivent la Turquie, qui fait son retour, et le Maroc.
Le Brésil sort définitivement de la programmation.
Juste avant les fêtes de fin d’année, le groupe Marmara fait le point sur une année 2005 qu’Hervé Vighier, le PDG, qualifie de « très bonne ». Et pour cause, le TO affiche des résultats en progression de 30 %, contre environ 7 % en moyenne avancés par le Ceto. Pour la période allant du 1er novembre 2004 au 31 octobre 2005, le groupe Marmara Etapes-nouvelles aura fait voyager près de 950 000 clients, essentiellement en zone moyen-courrier. Après plusieurs saisons troublées, la Tunisie confirme son grand retour. Destination facile à vendre pour les agences et fort appréciée des Français, ce pays occupe désormais la première place du classement des meilleures ventes du TO, avec 270 000 pax cette année.
« Nous avons doublé notre résultat par rapport à l’année dernière et c’est sans doute grâce à notre complexe de Dar Djerba », précise le PDG, qui prévoit d’ailleurs d’ajouter une 4e unité attenante à ce site. Situé juste en face, l’hôtel La Menara ouvrira l’été prochain. Seconde du classement, la Turquie aussi est redevenue à la mode. Si bien que 242 000 personnes ont été séduites par les charmes d’Istanbul et les plages de Bodrum ou d’Antalya. Troisième de ce classement, le Maroc totalise 222 000 pax, contre 166 000 enregistrés l’année dernière. Un excellent résultat qui devrait continuer à progresser, d’autant que le TO se fait actuellement construire un Club Marmara dans la palmeraie de Marrakech. Le chantier, qui se découpe en deux tranches, comptera au final 750 chambres.
Grosse déception de ce deuxième semestre, l’Egypte est en vraie perte de vitesse (– 60 %). « Nous totalisons 128 000 clients (93 000 en 2004), alors que nous aurions pu faire bien plus », analyse, déçu, Hervé Vighier. Mais celui-ci n’abandonne pas la partie pour autant, puisqu’il a décidé – à l’inverse de beaucoup d’autres TO – de maintenir, tout en les réajustant, l’ensemble de ses rotations au départ de province, soit 11 vols par semaine (avec double touchés). Restent la Grèce, qui est passée de 84 000 à 85 000 clients, et le Brésil à moins de 500 euros, qui aura fait le bonheur de 3 000 clients. Mais le TO abandonne définitivement la destination.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *