Le Mexique et la France ont signé un accord touristique

Production

Progression des ventes des TO.
Fin de la TVA sur les congrès.
Comme l’a expliqué Patricio José Patron Laviada, gouverneur de l’État du Yucatan, lors du discours qu’il a prononcé devant un parterre d’agents de voyages pendant la cérémonie d’ouverture du dernier congrès du Snav, mercredi dernier à Mérida, « le Mexique a atteint un nombre historique de visiteurs au cours de l’année écoulée ». De fait, d’après les statistiques de l’OMT, la destination se classe, avec 19 millions de touristes internationaux, parmi les 10 pays les plus visités du monde. Sans donner de chiffre précis, le gouverneur a également précisé que les émissions de touristes en provenance du marché français étaient en hausse et que le Mexique occupait aujourd’hui la 12e place dans la liste des destinations préférées des Français. Si, toujours d’après lui, les ventes des TO qui proposent la destination « ont connu une croissance de 30 % à 50 % », c’est également grâce aux efforts du Conseil de promotion touristique du pays (CPTM). Entre 2003 et 2004, ce sont près de 9 millions d’euros qui auront été consacrés par le CPTM à la promotion du Mexique en Europe. C’est également dans le but d’augmenter encore le nombre d’arrivées, notamment liées au tourisme d’affaires, que les autorités mexicaines ont décidé de supprimer la TVA appliquée sur les congrès et les conventions. Il est vrai que le pays a certains atouts à faire valoir en la matière : 450 000 chambres, 10 000 établissements hôteliers, 79 aéroports dont 52 internationaux et surtout 310 centres de congrès « dotés de technologies de pointe ». Parallèlement au congrès du Snav, Léon Bertrand, secrétaire d’État au Tourisme, et son homologue mexicain, le ministre Rodolfo Elizondo, ont signé, jeudi dernier, un accord visant d’une part à développer la promotion du tourisme en France et d’autre part à simplifier les démarches administratives d’entrée au Mexique pour les ressortissants français.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *