Le nouveau Plein Vent parie tout sur les agences de voyages

Production

A l'occasion de la sortie de la première brochure Plein Vent de l'ère LBO/Karavel-Promovacances, Joost Bourlon, PDG de Plein Vent, a pris son bâton de pèlerin pour rassurer les agences de voyages. L'enjeu pour le TO est d'importance puisqu'il est revendu à 98% par le réseau… Et n'entend pas changer de stratégie.Il admet avoir souffert des "rumeurs" à rebondissement qui ont précédé la reprise de Fram et de Plein Vent. "A partir de septembre les agences nous ont boudés" explique-t-il. Cela a même été "violent". Mais heureusement sans trop affecter le résultat de l'ensemble de l'année 2015 (-5%). Heureusement, "en 6 semaines, nous avons été capables de sortir une brochure et de nous adapter à notre nouvel actionnaire" (LBO). Apparemment sans trop de difficultés, explique Joost Bourlon, car "nous connaissons déjà les exigences d'être repris par un fonds d'investissement". Par ailleurs "l'équipe est toujours là – hormis quatre départs sur une cinquantaine – ce qui est une force". Pour 2015, le TO annonce un CA de 78,6 millions d'euros en baisse de 5% par rapport à 2014, et 103.500 clients, contre 110.000.
Depuis que Plein Vent a rejoint le giron de LBO aux côtés de Fram et de Karavel-Promovacances, la mise en place des synergies n'a pas traîné. "Nous allons mutualiser les plans de vols" poursuit le PDG en augmentant les départs de province "mais surtout de Paris". De plus, les taux de remplissage seront améliorés en passant de 80% (comme du temps de Fram) à 90% voire 95% (Karavel). Deux autres apports importants : l'augmentation de la puissance d'achat et le partage des outils technologiques. "Tout le reste ne change pas" martèle Joost Bourlon. Toujours le même positionnement "low cost", "clair", avec un panier moyen pour le moyen-courrier qui tourne autour de 500 euros la semaine. Toujours une offre à 90% exclusive. Toujours également : "sa propre équipe commerciale, sa propre équipe de réservation, sa propre équipe de transport, sa propre équipe de production et son propre service comptable". Et enfin, "toujours la même stratégie de distribution qui repose à 98% sur le réseau d'agences de voyages".
A l'heure actuelle, Plein Vent a signé 80% (en chiffre d'affaires) de ses accords de distribution avec les réseaux. Même avec Selectour Afat, un terrain d'entente a été trouvé. Ne manquent encore à l'appel que Tourcom et Leclerc.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *