Le plan social attend toujours un accord entre le conseil d’administration et le CE

« Le plan social n’est qu’un volet de notre plan de sauvetage et de repositionnement de Look », assure Jean-Marc Batta son DG. Mais il est le symptôme que la situation du voyagiste ne s’est toujours pas redressée, alors qu’un premier plan en avril 2003 avait déjà été élaboré. Depuis le 12 juillet, le TO a engagé des négociations avec le comité d’entreprise, après l’annonce de la mise en place d’un plan social concernant « entre 85 et 90 personnes ». A ce jour, « les négociations sont toujours en cours pour obtenir un accord global satisfaisant les deux parties et il n’est donc pas juridiquement abouti », ajoute le DG. Le département le plus touché par le plan sera celui des vols secs, mais « il ne disparaîtra pas complètement. Il y aura des réorganisations de services », prévient-il. La priorité de Look Voyages est désormais le tour operating.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *