Le pôle Accor-Club Med, un atout pour le Maroc

Production

Les deux groupes y ont des projets en cours ou à venir.
Leurs expertises respectives devraient améliorer l’offre.
Jet tours pourrait assurer la commercialisation des Coralia.
Si l’annonce de l’entrée d’Accor dans le capital du Club Med s’est faite au Maroc, ce n’est pas hasard. En effet, au regard des liens historiques qui unissent à la fois le Club Méditerranée et le groupe Accor dans ce pays, il n’y avait pas de lieu plus symbolique que Marrakech pour valider officiellement ce mariage. Invité à cette occasion, Adil Douiri, ministre du Tourisme marocain, ne cachait pas son enthousiasme. « Nous sommes aujourd’hui en présence d’un pôle français de grande qualité qui avance vite et dont les deux acteurs ont d’importants projets en cours sur notre territoire. » Une allusion au plan de développement hôtelier lancé à travers le royaume par le groupe Accor qui veut fournir 7 000 chambres d’ici fin 2007 et à la possible ouverture d’un nouveau Club Med à 100 km au sud d’Agadir. De son côté, Marc Thepot, directeur d’Accor Maroc, confirme que cela représente une opportunité pour le pays qui s’attache à long terme l’expertise de deux groupes touristiques incontournables mais aussi une chance pour le Club de renforcer sa partie hôtelière et pour Accor de s’appuyer sur l’expertise d’un professionnel de l’animation qui sait aussi gérer de façon optimale un site à caractère saisonnier. « Pour y arriver, nous devrons faire jouer les synergies dans les achats, la formation et le choix des fournisseurs pour commencer », précise Marc Thepot, rappelant qu’Accor n’a pas l’intention d’être un « sleeping partner » dans cette alliance. Ce dernier lorgne déjà sur Jet tours qui pourrait bien changer la donne dans la commercialisation des hôtels loisirs du groupe Accor. « Jet tours est l’outil parfait pour fournir aux Coralia une clientèle un peu plus haut de gamme », analyse le directeur qui n’exclut pas de voir un jour un pavillon Eldorador flotter sur ses hôtels-clubs d’Agadir et Marrakech. Après tout, le concept existe déjà en Egypte où le Sofitel Sharm el Cheikh est passé Eldorador l’année dernière.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *