Le sur-mesure en force chez Havanatour

Production

Erosion de la demande pour les séjours balnéaires.
Le TO propose des produits à la carte aux prix compétitifs.
Hausse de 9,3 % de son chiffre d’affaires en 2003.
Cuba, siempre ! Toujours Cuba, rien que Cuba, c’est, jusqu’à aujourd’hui, le credo de Havanatour. Un leitmotiv, qui lui réussit plutôt bien compte tenu de la chute de fréquentation observée depuis quelques mois sur le marché. C’est ainsi que le TO a affiché une croissance de 9,4 % de son chiffre d’affaires en 2003 pour une augmentation de 3 % de sa clientèle (12 778 clients). Un résultat qui va à l’encontre des statistiques officielles. Celles-ci montrent en effet une chute de la fréquentation de 10,5 % de la clientèle française sur les deux premiers mois de l’année 2004. “Cette spécificité française s’explique par la dure concurrence de la République dominicaine et de la morosité économique”, analyse Una Liutkus, directeur du TO qui adapte son offre au marché. “Notre production 2004 doit montrer toute notre capacité à répondre aux demandes individuelles comme un spécialiste peut le faire avec des tarifs de généraliste”, explique le patron de Havanatour. De fait, le TO fait la part belle aux produits à la carte délaissant peu à peu les séjours balnéaires à Cuba, de moins en moins demandés par les clients : “Aujourd’hui seuls 15 % de nos ventes sont des séjours balnéaires, contre 70 % de voyages à la carte et 15 % de circuits accompagnés”, constate le directeur. “Les prix bradés et injustifiés pratiqués en République dominicaine y sont pour beaucoup.”
Du coup, afin d’échapper à la désaffection du public pour les plages cubaines, le TO mise sur les trouvailles de spécialistes dans son édition 2004 telles les petites retouches effectuées dans les quatre circuits proposés, l’augmentation du nombre de loueurs de voitures, passant ainsi de 2 à 4 ou les hôtels de charmes inédits. Enfin, le TO insiste sur sa programmation aérienne : “Nos clients peuvent partir tous les jours, car nous disposons de 23 vols par semaine, toujours réguliers.”

Publié par La Rédaction
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *