Le TO Plus Belle l’Europe intensifie ses efforts sur le marché des agences de voyages

Production
Frédéric de Fournoux, fondateur de Plus Belle l'Europe, et Stéphane Michaut, directeur commercial.

Fondé en 2011 par Frédéric de Fournoux, Plus Belle l’Europe veut davantage pénétrer le marché français des agents de voyages. Il compte pour cela sur l’arrivée de Stéphane Michaut au poste de directeur commercial. Une nouvelle brochure en cours de distribution et l’ouverture à de nouvelles destinations devraient également booster l’activité du tour-opérateur spécialisé sur les circuits accompagnés.

Depuis sa création en 2011 sous l’appellation Plus Belle l’Italie, le TO Plus Belle l’Europe a bien grandi. Au point qu’il propose aujourd’hui dans sa nouvelle brochure 15 circuits répartis sur une douzaine de destinations. Au total, 268 départs entre le 13 mars et 13 novembre 2018 sont programmés, et ce depuis de nombreux aéroports de province.

 

« L’Italie représente aujourd’hui 70% de notre activité, mais cette proportion va diminuer avec l’arrivée de nouvelles destinations, aux alentours de 55% en 2018 » explique Frédéric de Fournoux. Si le circuit « Venise, Florence, Rome » (7 nuits en demi-pension à partir de 790 euros, vol inclus) demeure le produit phare de Plus Belle l’Europe, deux grandes nouveautés sont au menu de la brochure 2018. Tout d’abord un circuit Hongrie – Slovaquie – Autriche, « De Budapest à Vienne en passant par Bratislava » (8 jours/7 nuits en demi-pension à partir de 989 euros). Ensuite, un circuit Grand Tour de l’Ecosse, « Glasgow, Edimbourg et la région des Highlands » (8 jours/7 nuits à partir de 1 299 euros). « Nous ne faisons que du circuit, et nous opérons au départ des principaux aéroports de province en vol régulier » souligne Frédéric de Fournoux.

 

 

Plus Belle l’Europe réalise 50% de son volume en BtoC, notamment via des encarts dans la presse, et 50% en BtoB grâce à des partenaires comme Carrefour Voyages. Sur l’exercice 2016-2017, le spécialiste des circuits accompagnés en Europe devrait réaliser un chiffre d’affaires d’environ 11 millions d’euros, à parité entre les deux canaux de distribution, pour quelque 11 000 clients partis. « Positionnés entre un tourisme industriel et un tourisme artisanal, nous avons un modèle économique qui nous permet d’acheter moins chers que nos concurrents. Avec un effectif de 8 personnes, la structure de l’entreprise est très légère. Par conséquent nous achetons mieux et à des coûts moindres » résume Frédéric de Fournoux qui se félicite d’avoir réussi « sans aucun service commercial ».

 

Avec l’arrivée de Stéphane Michaut, Plus Belle l’Europe devrait doper ses ventes via le canal BtoB. Interlocuteur privilégié auprès des agences de voyages, le nouveau directeur commercial va s’efforcer de développer des partenariats avec les réseaux de distribution. On pense notamment à des majors comme Selectour ou Thomas Cook. « Le BtoC suit sa route. Mais c’est sur le BtoB que nous avons le plus de grain à moudre » commente Frédéric de Fournoux qui précise « qu’en 2018, les ventes réalisées par les agences de voyages devraient dépasser celles réalisées en direct ».

Plus Belle l’Europe sera présent sur le Village TO (stand G053) lors du salon IFTM Top Resa, du 26 au 29 septembre.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *