Les banques accordent au parc un sursis d’un mois

Production

Euro Disney vient d’obtenir de ses banques créancières et de sa maison mère américaine un délai supplémentaire d’un mois en deux étapes pour finaliser sa restructuration financière. Il s’agit d’une « prorogation » du précédent accord par lequel les prêteurs avaient accepté de renoncer jusqu’au 31 mai 2004 à certains des engagements bancaires de la société. L’objectif de ce sursis, dont la première phase prendra fin le 8 juin, est « d’octroyer au groupe de négociation le temps nécessaire pour finaliser un protocole d’accord visant à trouver une solution à la situation financière de la société ». A défaut de la finalisation d’un protocole ou de sa ratification aux dates convenues, la période de renonciation expirerait et la société ne serait alors plus en mesure d’honorer l’ensemble de ses obligations liées au service de sa dette.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *