Les TO craignent une grève longue à la RAM

Production

Lundi, le mouvement était prolongé jusqu’à demain.
Certains TO ont entendu parler d’un conflit plus long.
Après le week-end dernier difficile, les TO anticipent.
Alors que la grève des pilotes de la RAM, débutée jeudi dernier, devait s’achevait le 31 mai, le mouvement a été prolongé lundi jusqu’au 4 juin. Or lundi, plusieurs TO français avaient entendu parler d’un possible prolongement du conflit jusqu’au 13 juin. Interrogée à maintes reprises lundi, la direction France de la Ram n’était pas en mesure de nous répondre. Les voyagistes prennent les devants, au moins pour le week-end prochain. Chez Gestair qui programme au départ de Paris un vol sur Agadir le samedi et un autre le lendemain sur Marrakech (en Boeing 747), on s’attelait à trouver une solution pour ce week-end. « Après on verra », dit-on. Tous les TO veulent éviter la situation extrêmement difficile rencontrée le week-end dernier. « On a eu connaissance de la grève fortuitement vendredi dernier, on a été un peu pris de court », explique Max Lamour, directeur des transports de Look Voyages. « Sans préavis, la situation a été dramatique », souligne un autre TO. D’autant qu’en plus de sa soudaineté, le mouvement a été suivi à près de 95 % (sur 400 pilotes), touchant à la fois les vols réguliers et charter. La RAM a annulé des vols réguliers pour les regrouper. Pour les charters, la compagnie – ou parfois les TO eux-mêmes – ont affrété. Au final, Eagle Aviation, Air Horizons, Blue Line, Aigle Azur, Axis, Transavia, Air Plus Comet, Iberworld, Jerjet, etc. ont été mis à contribution. Retards de plus de 24 heures, vols annulés…, les clients n’ont pas été à la fête.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *