Malgré Matthew, Transat attend ses clients au Lookéa Haïti

Production

Le TO français exprime par voie de communiqué "sa plus profonde sympathie aux victimes et sinistrés haïtiens". Il rappelle que le tourisme peut constituer une forme de "soutien solidaire" à "la population locale". Après le passage de l'ouragan, son club Lookéa est "pleinement opérationnel".
Dans la région de Montrouis, sur la côte des Arcadins, Transat France a ouvert un Lookéa en décembre 2015. Depuis le club, situé à 1h15 de Port-au-Prince, le TO propose un circuit de découverte ainsi que des excursions. Avec 4.200 clients accueillis en près de 10 mois, le Lookéa Magic Haiti (4 parasols) est une source de "fierté" pour Patrice Caradec.

"Ouvrir un club à Haïti a été l'une des plus belles décisions de ma carrière" disait-il déjà en septembre dernier lors de la conférence de presse de rentrée de Transat France. "Cela a ouvert le pays à un grand nombre de voyageurs et ainsi créé de l’emploi, des échanges culturels, solidaires et commerciaux que nous devons continuer à faire vivre" déclare-t-il aujourd'hui dans un communiqué.

Le tourisme, un "soutien solidaire"
Que faire après le passage de Matthew ? "Le peuple haïtien a besoin de l’apport positif du tourisme pour continuer d’avancer et nous sommes là pour y veiller" ajoute Patrice Caradec dans le même document. Le Lookéa Magic Haïti qui est ouvert à l'année "attend avec impatience les clients prévus dimanche 16 octobre".

Depuis son implantation à Haïti, Transat France soutient l'association Planète Urgence dans son programme de reboisement de l'île. Pour chaque client séjournant au Lookéa, le TO reverse dix euros. Transat France a ainsi contribué à la plantation de plus de 45.000 arbres de chauffe, de construction et alimentaires dans la région de Jacmel.

Des infrastructures opérationnelles
Le minsitère du Tourisme haïtien appelle lui aussi les "amis d'Haïti" à "continuer de venir nous visiter et à expérimenter notre culture, notre cuisine, notre artisanat et nos attractions historiques". Il s'agit de "tourisme responsable" explique le ministère précisant que la venue des touristes permet d'"apporter des ressources aux régions qui en ont le plus besoin".

Dns un communiqué, le ministère haïtien précise que les aéroports de Cap-Haïtien et Port-au-Prince sont "ouverts et complètement opérationnels". et signale que "90% des structures touristiques n'ont pas été affectées".

Une fois l'ouragan éloigné, au Club Lookéa, "les plages qui devaient être nettoyées l’ont été promptement et efficacement, de même que les quelques réparations à apporter. Le Club Lookéa est opérationnel à 100% depuis plus d’une semaine et les excursions se déroulent tout à fait normalement", indique Serge Laurens, directeur du marketing.

Un pays dévasté dans le sud-ouest
Le passage de l'ouragan Matthew les 3 et 4 octobre a durement touché Haïti. Le pays déplore près de 500 morts, et plus de 175.000 personnes ont dû trouver refuge dans des abris provisoires. Les plus gros dégâts se situent dans la région sud de la Grande Anse.

Selon le représentant de l'ONU dans le pays, 1,4 million de personnes ont besoin d'aide humanitaire. "Une réponse massive est requise" a ajouté Ban Ki-Moon, secrétaire général des Nations Unies qui ont lancé un appel à lever 120 millions de dollars. L'aide internationale a commencé à arriver dans la péninsule du Sud.
 

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *