Marsans est « à jour avec tous les hôteliers »

Production

Contacté ce week-end par le QDT, Bruno Gallois, DG de Marsans, déplore que certains clients soient obligés de repayer leur séjour hôtelier, mais explique que c’était à prévoir. Après avoir fait le tour de ses réceptifs, le TO assure que pour l’heure, seule la République Dominicaine est concernée. "Avec Internet, les nouvelles vont vite. Les hôteliers sur place ont eu connaissance de notre placement en redressement judiciaire mais n’ont pas compris le sens juridique du terme. Ils pensent que nous avons cessé toute activité. Craignant de ne jamais être payés, ils font pression sur nos clients". Bruno Gallois assure pourtant "être à jour avec tous les hôteliers". "Contractuellement, nous ne sommes pas en défaut de paiement avec les hôtels en compte chez nous. Ils sont toujours payés entre le 15 et le 20 du mois suivant le séjour des clients. Le prochain règlement devait partir d’ici le 20 avril. Compte tenu de notre situation, nous n’avons plus le droit de régler des prestations ultérieures à notre mise en redressement judiciaire. Il relève du pénal à présent selon l’administrateur qui par ailleurs est le seul à avoir la signature".  Reconnaissant qu’il n’est pas agréable pour les clients de repayer leur hôtel, le TO recommande toutefois de le faire, puisqu’ils obtiendront remboursement auprès de leurs agences de voyages, toujours en possession de l’argent versé. Pour les clients directs de Marsans, c’est vers l’APS qu’il faudra se retourner. Ce discours, Marsans le tient aux agences de voyages contactées et dont les clients sont concernés (une soixantaine selon l’opérateur). Choqué par le comportement des hôteliers dominicains, "après 10 années d’étroite collaboration et des dizaines de milliers de clients confiés", Bruno Gallois se fait une raison, "c'est le business".  Le TO dénonce toutefois certains hôtels abusant de la situation. "Le Barcelo Dominican Beach par exemple qui est prépayé chez nous demande aux clients de repayer, c’est malhonnête" poursuit Bruno Gallois dont une partie de l’équipe travaillait ce week-end a trouver des solutions pour les clients bloqués à cause de la fermeture des aéroports. Une chose est sûre, cette histoire ne va pas aider le TO à se relancer sur le marché. Boycotté par les réseaux de distribution, son niveau de réservation est à zéro depuis quelques jours. Une reprise d’activité semble malheureusement compromise. Reste une solution, revendre le fond de commerce à un opérateur réputé. Certaines activités du TO sont déjà convoitées par plusieurs de ses confrères(Croisières,Russie,Croatie…).

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (10)

  1. Ce jour nous devions partir de Toulouse pour PUNTA CANA sur le vol 082 programmé à 16h35
    Le vol a été annulé pourtant deux avions XL AIRWAYS sont partis à vide pour rapatrier les clients du séjour précédent.
    Pourquoi sont ils partis vides?
    Chez MARSANS notre voyagiste,aucune information, simplement aéroport fermé vous pouvez rentrer chez vous.
    A la question qui va rembourser notre séjour là aucune réponse.
    Autant certains TO tiennent leur site internet à jour, heure par heure, MARSANS rien pas une information, aucun N° de téléphone d’assistance.
    Que devons-nous faire? Devons-nous nous adresser à l’administrateur judiciaire? Voilà plus d’un an que nous économisons pour partir en famille, et aujourd’hui nous avons l’impression de tout perdre, les vacances là c’est le plus dur pour les enfants, l’argent versé là c’est très dur pour nous.
    Que nous conseillez-vous?
    Merci de votre réponse.

    1. Bonjour !
      Si l’info que vous citez est exacte, il est vraisemblable que les avions sont partis « à vide » parce que Marsans craignait, à juste titre, que les voyageurs n’auraient pas pu être accueillis par le(s) hôtelier(s) à l’arrivée. A cause des dettes du TO. Passez donc un appel téléphonique à l’hôtel retenu, et essayez d’obtenir une confirmation écrite, vous y verrez plus clair.
      Ne faites aucune confiance aux déclarations verbales tendant à vous rassurer, on a vu celà lors de la faillite de Partir pas C…
      Si votre préjudice est fixé à moins de 4000 €uros, assignez immédiatement Marsans devant le Juge de Proximité, en remboursement intégral des sommes versées PLUS préjudices divers. C’est presque gratuit, sans appel, rapide et sans avocat !
      Je me tiens à votre disposition pour plus d’explications :
      Henrion.jacques@neuf.fr.

    2. Même si je regrette la défaillance de Marsans vis à vis de ses passagers il faut quand même savoir que effectivement des avions sont partis à vide pour rapatrier des vacanciers qui ne pouvaient pas rentrer en temps et en heure à cause du volcan.
      Enfin dernier point à force d’aller à la course au tarif il ne faut pas s’étonner que des agences et / ou TO plantent

  2. Bonjour,

    Nous revenons ce jour de Punta Cana et c’est pour nous que ces avions à vide ont été affrétés. Vous ne savez pas votre chance d’être restés en France. Suite à l’annonce du redressement de Marsans, les hôteliers ont tous été odieux sur St Domingue, que ce soit à Punta Cana ou à Bayahibe. Ils ont contraint tous les touristes à repayer leur séjour, n’hésitant pas à bloquer les accès aux chambres, à interdire l’accès à l’hôtel à ceux qui refusaient (y compris une femme enceinte, un retraité diabétique qui ne pouvait accéder à ses médicaments), à recourir à la police locale. Vous voyez vous menotés devant vos enfants ? Nous avons du patienter 24 heures avant de prendre notre vol, pour être finalement détournés sur … Toulouse au lieu de Roissy (ça c’est à cause du nuage), de passer une nuit à l’hôtel, puis de faire durant toute la journée le trajet Paris Roisy en car !!!

    Vous empêcher de partir est sans doute difficile à comprendre, mais le paradis dominicain est une réalité seulement quand tout va bien, un enfer lorsqu’on a besoin de soutien. La seule chose qui importe pour eux, ce sont nos devises, et l’envers du décor est aussi violent que décevant

    bonnes vacances à vous quand même.

    Christian Maçon

  3. Que comptez vous faire pour les agences indépendantes qui ont réglé le séjour de leur clients avant départ comme vous l’exigiez.?Vous comprenez que vous mettez la trésorerie de nos sociétés en péril. Vous pouvez nous contacter au 0478717878 pour qu’une solution amiable soit trouvée très rapidement et ainsi malgré ces problèmes vous vous en sortirez avec honneur.

  4. Pour les personnes qui sont dans l’embarras :
    Voici quelques numéros non surtaxés qui vous permettront d’interpeller Marsans :

    01 40 17 94 00 : Standard

    Les numéros suivants permettent de tomber directement sur un interlocuteur, sauF si la ligne est occupée :

    01 53 34 40 01
    01 53 34 40 02
    01 53 34 40 03
    01 53 34 40 04
    01 53 34 40 05
    01 53 34 40 06
    01 53 34 40 07
    01 53 34 40 08

    Bonne chance !

    Je me tiens à votre disposition pour toute info supplémentaire

    henrion.jacques (at) neuf.fr

  5. A jour avec tous les hôtels… ??!!! En tout cas, Marsans ne l’était pas avec le Melia Caribe à Punta Cana…
    C’est gentil de compter sur les clients pour rembourser ses ardoises…

  6. Nous etions une famille complete,soit 14 personnes (8 adultes et 6 enfants) a l’Iberostar Hacienda Dominicus de Bayahibe et j’ai du repayer notr hebergement,soit 4800 euros! Contrairement a ce qu’affirme M Bruno Gallois dans l’article de Sarah Douag,l’agence de voyages de Lyon aupres de laquelle j’avais achete le sejour refuse de pratiquer un quelconque remboursement,ayant,parait-il,payé MARSANS bien avant notre depart.Qui croire ?Que pouvons nous entreprendre?Quel espoir de recuperer lasomme,consequente (nous ne pouvions faire autrement sur le moment) engagée? Merci pour tout conseil . A.P.

    1. Nous étions aussi à Iberostar hacienda du 12 au 19 avril et nous avons payé 2 fois notre séjour mais l’agence de Nîmes nous rembourse. Une semaine de vacances gâchée qu’on est pas prêt d’oublier.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *