Mundicolor entend prendre sa revanche sur l’Espagne cet été

Production

Production repensée sur les thèmes.
Un site B to B contre la concurrence.
Mundicolor veut se remettre de l’année 2004. Groggy par des résultats en chute libre (8 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2004, soit une chute de 22,7% par rapport à 2003), le tour-opérateur spécialiste de l’Espagne se devait de réagir avec sa production estivale. « Nous voulons donner la priorité aux produits de niche », explique Jean-Michel Petit, le directeur général. Outre la subdivision de son offre à la carte en escales, citadines et balnéaires, déjà opérée l’hiver dernier, le voyagiste propose des produits thématiques comme des séjours golf, thalassothérapie avec le très médiatique centre Marina d’Or, à 90 kilomètres de Valence, ou une croisière en Andalousie. Parallèlement, il tente de relancer le marché sur des produits citadins avec des services Must, offerts pour toute réservation de week-ends à deux. Il offre l’entrée au musée Guggenheim de Bilbao, permet d’accéder à trois musées madrilènes ou onze musées à Barcelone ou encore de visiter gratuitement la cathédrale Saint-Jacques et le palais de Gelmirez à Saint-Jacques de Compostelle. « Promouvoir ces week-ends est important dans la mesure où ils représentent près d’un quart de notre chiffre d’affaires », rappelle Jean-Michel Petit. Ce sont également ces produits que les internautes vont puiser sur le Web: « La concurrence des pure players est intense car ils mettent la pression sur les prix », admet le DG. « En conséquence, il nous faut nous creuser la tête pour faire face à une désaffection conjoncturelle due à la cherté de la zone euro, mais aussi à un changement de comportement d’achat. » Le TO veut donc contrer ses « nouveaux » concurrents avec les mêmes armes. « Notre site B to B est en cours de finalisation et permettra des facturations précises, utiles pour les produits à la carte. En revanche, nous sommes tributaires du système de résa centralisé espagnol, pas assez réactif sur les stocks hôteliers et inadapté au package dynamique, mais toute notre offre restera consultable. »
Le Portugal trouve sa place chez Mundicolor
Face au marché atone, la diversification s’impose. Le TO vient de publier sa première brochure « Portugal-Madère », en écho à sa première production présentée l’année dernière, mais intégrée alors dans la brochure générale. « Les ventes sur ce pays représentent à peine 3 % des 11 000 pax réalisés en 2004, explique Jean-Michel Petit, mais notre objectif est d’atteindre 8 % en 2005. » L’offre s’est donc considérablement élargie avec une croisière sur le Douro et un séjour proposé à Madère, nouvelle île proposée par Mundicolor. Comme pour l’Espagne, le TO privilégie les circuits à la carte avec un choix de 43 pousadas, déclinés le long de circuits autotours ou d’étapes gastronomiques. A Lisbonne, Mundicolor présente pas moins de 18 hôtels et propose toujours l’entrée gratuite dans tous les musées de la ville. Enfin, la brochure intègre un circuit de 8 jours et 7 nuits « Balade dans le sud », pour plonger dans les forêts de chênes-lièges, les oliveraies et découvrir des châteaux inconnus

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *