NF et Thomas Cook contribuent à aider les zones touchées

Production

NF versera une somme 5 euros sur des forfaits réservés du 10 au 22 janvier.
Thomas Cook prélèvera 1 euro sur les résas entre le 20 janvier et le 31 mars.
La solidarité des professionnels français s’est manifestée immédiatement.
Le tour-opérateur Nouvelles Frontières a annoncé jeudi qu’il verserait une somme de 5 euros au profit d’organismes humanitaires présents en Asie du Sud sur tous les voyages à forfait réservés du 10 au 22 janvier. « Parallèlement, les clients pourront pendant cette même période, sans obligation bien sûr, verser un montant de 5 euros au moment de leur réservation qui s’ajoutera aux sommes versées par Nouvelles Frontières », a indiqué cette filiale du groupe allemand TUI. « Par cette opération, le groupe Nouvelles Frontières pense pouvoir contribuer de façon concrète et significative à l’aide aux populations sinistrées. » NF a par ailleurs précisé que « la reprise de l’activité touristique reste un impératif économique pour les populations locales, qui vivent, pour beaucoup, du tourisme ». Thomas Cook France avait annoncé mardi lancer un appel à la solidarité de ses salariés, dont il a promis de doubler le produit sur ses fonds propres, et un autre appel à la solidarité auprès des clients du réseau dans ses agences. Par ailleurs, le tour-opérateur a indiqué qu’entre le 20 janvier et le 31 mars, il reversera 1 euro par client sur tous les dossiers forfaits tourisme réalisés sur cette période. Il a évalué à 140 000 euros, sur la base de ses réservations 2004, la somme qu’il compte recueillir par ce seul moyen (Cf. QDT n° 2476 du 7/1/05). Thomas Cook a ajouté qu’il entendait participer, sous une forme en cours d’étude, à la reconstruction en Asie. Ce pourrait être notamment à travers des congés solidaires pour ses salariés. Ces opérations marquent la solidarité des professionnels qui s’est déjà manifestée immédiatement après le passage du tsunami. René-Marc Chikli, président du Ceto, rappelait récemment que les TO avaient été les premiers à mettre en place des cellules de crise et à affréter des vols supplémentaires avec les assureurs.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *