Ôvoyages se lance sur le long-courrier avec Misterfly et du stock

Production
l'hôtel Seaview 4* à l'île Maurice est le premier Ôclub long-courrier d'Ôvoyages.

Le tour-opérateur a lancé sa solution de package dynamique avec la base multi-GDS de Misterfly. Spécialiste du moyen-courrier, Ôvoyages propose dix destinations lointaines (Vietnam, Kenya, Bahamas) en séjours ou circuits. Il ouvre un Ôclub à l’île Maurice dès cette saison.

Ôvoyages passe à la vitesse supérieure

« On lance deux gros développements en même temps » annonce Raouf Benslimane, président de Thalasso n°1/ Ôvoyages. En cette rentrée 2017, le TO propose à la fois le package dynamique et une production long-courrier. Pour cette offre « Dynamique + », « on s’est appuyé sur Misterfly, indique Raouf Benslimane, un partenaire technologique disposant d’une longueur d’avance. » Et bien sûr, Orchestra pour avoir « un outil maison ».

 

« Notre solution (de recherche de vols) permet de flexibiliser l’offre d’un TO », explique Nicolas Brumelot, cofondateur de Misterfly. « A la place de deux vols par semaine, il va pouvoir proposer à ses clients un vol par jour, voire plusieurs », précise-t-il. Un bon moyen pour le TO  de sécuriser ses engagements terrestres.

Un outil informatique innovant

Misterfly travaille déjà avec Vente-privée sur du pré-pack ou Verychic. Mais Ôvoyages est « le premier TO -et pas un petit [plus de 159 M€ de CA en 2016, NDLR]- avec lequel nous travaillons sous ce format innovant qui associe les charters » indique le dirigeant. « Nous sommes très fiers de cette reconnaissance de la qualité de notre outil et de sa compétitivité. » ajoute Nicolas Brumelot.

 

Le package dynamique d’Ôvoyages donne en effet aux agences un affichage de vols multiples « directement depuis leur interface habituelle ». Elles ont accès aux vols réguliers et low cost grâce à la base multi-GDS de Mistefly, mais aussi aux vols affrétés par le TO. Car Ôvoyages garde sa stratégie d’affrètement, le TO annonçant 300.000 sièges sur 2018.. « Avec 4 appareils basés à Roissy et des départs de 14 villes françaises, nous conservons nos engagements aériens, explique Raouf Benslimane. Sauf qu’avec cet outil, nous allons pouvoir piloter nos affrètements. »

Dix destinations en Asie, en Afrique et aux Caraïbes

En parallèle Ôvoyages a mûri son projet long-courrier. « Cela fait deux ans qu’on réfléchit à sa mise en oeuvre » avoue Raouf Benslimane. Le recrutement de Christian Vanroy (ex-Go Voyages, Look, Switch, Monagence.com…) a apporté au TO le développement souhaité afin notamment de compléter sa saisonnalité. Ôvoyages est connu et « reconnu comme TO spécialiste du moyen-courrier depuis 14 ans » rappelle son président.

 

Le TO se lance donc sur l’île Maurice, la Réunion, les Bahamas, la République dominicaine, la Thailande, le Vietnam, le Cambodge, le Laos, la Birmanie et le Kenya, « en attendant Zanzibar et le Sénégal »…Une production constituée de séjours balnéaires et 18 circuits dont des autotours (Réunion), deux safaris (Kenya), etc. créés avec des réceptifs locaux. Autant de destinations pour lesquelles les agences pourront assembler les vols via leur interface.

 

Des tests ont été réalisés au cours du mois d’août avec « des distributeurs » et l’outil Misterfly. Ils ont pu vendre du séjour à l’île Maurice et du circuit au Vietnam « qui a cartonné ». Car le TO reste dans sa logique de prix serrés grâce à des engagements importants.

Un nouveau Ôclub à l’île Maurice

Ôvoyages a trouvé son premier ÔClub long-courrier. C’est le Seaview 4* à l’île Maurice, au nord de Grand-Baie. Un hôtel entièrement rénové il y a deux ans sur lequel le TO prend toutes les chambres. Les agences de voyages vont pouvoir le vendre à partir de 1.179€ par personne..

 

D’autres Clubs vont ouvrir en long-courrier « mais on ne fait pas la course au plus grand nombre de clubs » déclare Raouf Benslimane. Ôvoyages se fixe une collection de 25 clubs « à la qualité top et avec 100% de remplissage ».

 

2017 aura été « une année de consolidation » pour Ôvoyages. « Migration informatique, communication en TV, création de l’offre long-courrier et dynamic packaging,, nous avons mené plusieurs chantiers de front », explique le PDG. Riche d' »ambitions« , 2018 devrait être une « année de croissance », sachant que 2017 devrait être  « très rentable ».

 

« La stratégie reste résolument B2B » assure Raouf Benslimane. L’outil Dynamic + « sera opérationnel à Top Resa » où Ôvoyages le présentera en démonstration sur son stand, à côté de celui… des ôClubs.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *