Peter Long, patron de TUI Travel Plc : « France is our big challenge »

Production

Dans une interview vidéo postée sur le site Internet du groupe, Peter Long, patron de TUI Travel Plc commente les résultats de l’année 2012.

Première satisfaction pour le dirigeant, le groupe a réalisé 601 lillions d’euros de bénéfices l’année dernière en dépit d’un CA en baisse à 17,7 milliards d’euros. "Je note que sur les 5 dernières années nous avons doublé nos profits" précise –t-il, ajoutant que l’ensemble des marchés sur lesquels le groupe opère, ont donné grande satisfaction. Tous sauf un…la France. "France is our big challenge" a indiqué sans détour le DG. Séparé en deux business units, le tour-operating et l’aérien, TUI France poursuit son plan de restructuration. "Nous avons apporté d’importants changements notamment dans la manière de gérer plus efficacement la branche TO mais la tache s’annonce plus compliquée que prévue. Le marché français dépend grandement des pays du Maghreb et de l’Egypte, des destinations vers lesquelles la demande reste faible".  D’après le rapport financier annuel de TUI Travel Plc, ces destinations représentent 40% de l’offre totale de TUI France et 65% de l’offre Marmara. Plus que les TO qui sont toujours dans le rouge mais réduisent leur perte (-32M d’euros en 2012 contre -43M en 2011) c’est la compagnie aérienne Corsair qui décroche. En 2012, elle aura perdu au total plus de 18M d’euros (contre 12,2M en 2011). "Une concurrence féroce sur le marché français doublée d’une hausse des prix du carburant et de changements de routes ralentissent nos efforts de ramener la compagnie à l’équilibre" regrette Peter Long qui garde espoir malgré tout. En 2012, TUI France a fait voyager 1,956 millions de clients contre 2,056 M en 2011 (-5%) et réalisé un CA global de 1,5 milliard d’euros contre 1,6 milliard en 2011 (-7%). Mauvais élève de la division Western Europe du groupe, la filiale française a beaucoup de mal a stopper l’hémorragie financière, tandis que des pays comme la Belgique ou les Pays-Bas, qui dépendent de la même division, affichent encore des bénéfices en croissance, respectivement de 67,5M d’euros et 24,5M . TUI France devra adopter sans broncher la stratégie du groupe et suivre trois axes stratégiques : miser sur les produits exclusifs, multiplier les voyages sur mesure et favoriser la vente directe en priorité via Internet.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *