Plus Belle l’Europe en mode conquête auprès des agences de voyages

Production
Stéphane Michaut, directeur commercial, et Frédéric de Fournoux, président fondateur de Plus Belle l'Europe.

Un peu plus d’un an après s’être positionné sur le segment BtoB, Plus Belle l’Europe poursuit sa lancée. Avec une distribution en agences élargie, une programmation 2019 étoffée et l’avènement d’un nouveau site Internet, le T0 qui revendique « les prix les plus bas » compte encore plus peser sur le marché des circuits accompagnés.

 

 

Recrutement de nouveaux commerciaux

 

En matière de dynamisme, il y a des signes qui ne trompent pas. Le recrutement de nouveaux collaborateurs et le déménagement prochain dans des locaux plus spacieux font de Plus Belle l’Europe un des acteurs qui va de plus en plus compter dans le petit monde des tour-opérateurs. « Le virage pris sur le BtoB il y a un an est une réussite. Grâce au travail de Stéphane Michaut (Ndlr : le directeur commercial), nous avons prouvé très vite que le produit pouvait être vendu dans les agences » affirme Frédéric de Fournoux, président fondateur du TO en 2011. Conséquence, Plus Belle l’Europe, 12 personnes aujourd’hui, a vu le renfort de deux commerciaux en province : Heidia Chebil pour la région Centre Est, et Thierry Rabillon pour le Grand Ouest. « Nous allons encore recruter deux autres commerciaux, quelqu’un sur l’Ile de France et la région Nord-Est, et une personne plutôt basée dans le Sud-Ouest » précise Frédéric de Fournoux qui s’apprête aussi d’ici le printemps prochain à déménager dans de nouveaux locaux, «plus grands, environ 180 m2 contre 70 actuellement, idéalement dans le XVIIème arrondissement de Paris ».

 

Carrefour, Tourcom, TUI… en attendant d’autres

 

Tout en poursuivant son partenariat avec Carrefour et Auchan, Plus Belle l’Europe vient d’enregistrer de nouveaux référencements avec Tourcom et TUI. « Plus on parle de nous, plus les gens viennent » se réjouit Stéphane Michaut qui en un mois a « gagné 800 agences ». Lorgnant notamment du côté des grands distributeurs (Leclerc, Lidl…), il espère d’autres signatures prochainement. « Selectour, Havas, Thomas Cook, ils nous connaissent aussi. Nous sommes prêts pour tout le monde » ajoute le directeur commercial. Les agences de voyages représentent « environ 40% des ventes » du TO qui capitalise aussi sur sa notoriété en BtoC qui était à l’origine sa marque de fabrique.

 

Alors que l’arrière-saison s’avère très bonne, « il n’y a plus de stock depuis deux mois », Plus Belle l’Europe livre sa brochure 2019 avec un total de 15 circuits représentant 368 départs à compter de mars prochain. La tête de gondole « Venise, Florence, Rome » (66 départs) figure bien entendu au menu. 9 circuits sont d’ailleurs proposés sur l’Italie. « C’est le moteur du tourisme » affirme Frédéric de Fournoux qui réalise « 65% » de son activité avec ce pays.

 

 

L’Allemagne et l’Irlande au rayon nouveautés

 

Parmi la production 2019, deux nouveaux pays sont programmés : l’Irlande (« Du Connemara au Kerry en passant par Dublin », circuit de 8 jours/7 nuits à partir de 989 euros TTC par personne) et l’Allemagne (« De Munich à Berlin en passant par les châteaux de Bavière », circuit de 8 jours/7 nuits à partir de 1 199 euros). « Nous avons fait un carton avec l’Ecosse cette année. Nous avons donc décidé de lancer l’Irlande qui en plus jouit d’un énorme capital sympathie auprès des Français » analyse Stéphane Michaut. Concernant l’Allemagne, « nous sommes le seul TO à proposer ce pays en package. Il est rarement desservi en avion » poursuit le directeur commercial.

 

 

Pour Frédéric de Fournoux, « en raison d’une clientèle de repeaters importante, il est nécessaire d’ouvrir des nouveautés chaque année » précisant que « certains clients sont déjà partis une dizaine de fois avec nous ». L’un des futurs développements du PDG est par ailleurs de mettre en place des autotours calqués sur les circuits existants. « Nous y travaillons. Tout cela demande une technologie qui vient en soutien de l’offre proposée » explique Frédéric de Fournoux.

 

Site Internet avec moteur de recherche de vols

 

La production 2019 va de pair avec un nouveau site Internet BtoB. Intégrant le nouveau logo de la marque mieux référencé par Google, celui-ci a la particularité d’intégrer un moteur de recherche de vols. « Le client choisit son vol en compagnie de l’agent de voyages. Et comme nous ne proposons que du régulier, il a dès son inscription son horaire de départ et son numéro de vol. C’est un luxe » complète Stéphane Michaut. Après le BtoC tout juste ouvert, le site BtoB devrait être opérationnel d’ici une à deux semaines. Plus Belle l’Europe dont la clientèle est composée de nombreux seniors propose aussi différents départs régionaux (Beauvais, Nantes, Bordeaux, Toulouse, Marseille, Bruxelles, Mulhouse, Genève, Lyon, Nice).

 

 

Objectif : 15 ME de volume d’affaires

 

Si 2018 est « une année de transition et d’investissement avec notamment la mise en place d’une équipe commerciale », 2019 devrait être « une année porteuse » pour Plus Belle l’Europe. « Afin octobre, nous allons réaliser un volume d’affaires d’environ 12 millions d’euros pour 13 000 clients partis. Cela représente un résultat à l’équilibre voir légèrement supérieur. L’an prochain nous ambitionnons une croissance de l’ordre de 20%, soit un volume d’affaires de 15 millions d’euros » indique Frédéric de Fournoux qui assure « avoir les moyens de gérer sainement » son développement BtoB.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *