Pour le Ceto, l’activité des TO français est en hausse de 6,6% en 2007

Production

Cette année, les TO membres du Ceto ont fait voyagé 6,98 millions de clients, et enregistré une hausse de leur activité à périmètre comparable de 6,6%.Le baromètre annuel de l’activité des TO pour la période allant de novembre 2006 à octobre 2007 présenté par le Ceto montre aussi que la recette unitaire a progressé de 2,3%, à 738 euros. Et que l’ensemble a généré un volume d’affaires de 5,15 milliards d’euros, en hausse de 9%. L’activité des TO se distingue par les voyages à forfait et le vol sec. Selon le Ceto, le trafic des voyages à forfait est en hausse de 1,5% en nombre de clients (4,84 millions) et de 7,5% en volume. La destination "France" est en baisse en terme de clients (-5,5%, 1,11 million de clients) comme en termes de volume (-0,7%), le moyen-courrier progresse un peu, avec 2,4% de clients (4,16 millions) en plus et un volume en hausse de +4,8%. La Tunisie prend la première place du podium (+5,8% à 573.245 clients) devant le Maroc qui baisse de 3,5% (à 559.585 clients). Pour René-Marc Chikli, le président du Ceto, la baisse du Maroc est liée à une "offre abondante et une érosion de la demande, mais certainement pas à l’arrivée des low cost". La Turquie revient fort (+14,9%) tout comme l’Egypte (+14,6%) et les Baléares (+18,8%). En fait, c’est surtout le long courrier qui se porte bien : +5,6% de clients (1,7 million), une recette unitaire à 1.622 euros et une évolution du VA de 13,5%. Pour le président du Ceto, "nous devons cette très forte progression à la hausse des prix des forfaits". Toujours en tête, mais en baisse (-7,4%), la République Dominicaine qui subit peut-être un "phénomène de saturation". Les Antilles françaises "sont stables" poursuit René-Marc Chikli, "ce qui est déjà bien". Les Etats-Unis et le Mexique reviennent en force notamment "grâce à un change favorable" et on assiste à "l’explosion de Maurice" avec +66,9%, mais qui revient de loin. On retiendra aussi Cuba, qui a été sanctionné "par un problème de service". Enfin, le vol sec, qui avec près de 2,14 millions de passagers enregistre une hausse de 20%, générant un VA de 796 millions d’euros en hausse de 17,9%.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *