Pourquoi la Française des Circuits veut racheter Australie Tours

Production
Bruno Berrebi, directeur général de Time Tours/ Française des Circuits, et Jacques Judéaux, président de Travel & Co.

Depuis le mois de janvier, les groupes Time Tours, dirigé par Bruno Berrebi, et Travel & Co, présidé par Jacques Judéaux, sont en négociations. D’après nos informations, le nouveau patron de la Française des Circuits s’intéresse aux marques B2B (Australie Tours, Alma Latina et Asie Infiny) comme aux marques B2C (Backroads, Terres de Charme et Tapis Rouge) de la holding détenue en majorité par la BPI.

 

D’après nos informations, les deux groupes de tourisme sont entrés en négociations exclusives au mois de janvier après la signature d’une lettre d’intention. Time Tours qui a déjà racheté la Française des Circuits en 2016 serait prêt à racheter l’ensemble de la holding Travel & Co. A savoir les marques B2B Australie Tours, Alma Latina et Asie Infiny* ainsi que les marques B2C Backroads, Terres de Charme et Tapis Rouge. Toute l’activité à la carte et individuels du TO passerait ainsi dans le giron du groupe dirigé par Bruno Berrebi. En rachetant Travel & Co, Time Tours consoliderait son orientation B2B avec des équipes ayant déjà un savoir-faire sur leurs destinations.

 

Une stratégie de complémentarité

A travers ses trois marques, le TO est déjà positionné sur les groupes en B2C (Time Tours) et en B2B (Premium Travel) ainsi que sur les GIR avec la Française des Circuits. A travers le savoir-faire de Travel & Co, le groupe pourrait couvrir tout le spectre de la production. De quoi mettre en place des synergies d’achat vis-à-vis des fournisseurs. Mais aussi des synergies sur les ventes, les périodicités étant également complémentaires: ventes à 1 an pour les groupes , à 6 mois pour les GIR et à 3 mois pour les individuels.

 

En termes de destinations, là aussi, les synergies font sens et permettraient à Time Tours de mieux se positionner. Australie Tours offre une nouvelle corde à l’arc de la Française des Circuits qui pourrait ainsi proposer des GIR au pays des kangourous à coût réduit (par rapport à un séjour à la carte). Mais sur l’Asie, où Time Tours a déjà ses propres bureaux au Cambodge, au Vietnam et au Laos, c’est l’offre d’Asie Infiny qui serait boostée. Enfin, l’Amérique latine que les deux groupes ont en commun serait nettement renforcée.

 

 

Une transaction bientôt finalisée?

Qu’est-ce qui peut retarder la signature de la vente ? On se doute qu’en janvier 2018,  Time Tours a eu accès aux comptes 2016 de Travel & Co. Ce qui l’a suffisamment intéressé pour entrer en négociations. Mais restait la publication des comptes 2017 –« un volume d’affaires en croissance à près de 36 M€ » nous avait annoncé Jacques Judéaux en janvier dernier. Et puisque nous sommes déjà en juin, un aperçu du premier semestre 2018. D’après nos informations, un audit financier est prévu la semaine prochaine.

 

En 2016, Time Tours (27,8 M€ de CA) a racheté la Française des Circuits (19,6 M€). L’année 2017 ayant été particulièrement bonne pour le tour operating français, l’ensemble Time Tours + Française des Circuits + Travel & Co devrait donc représenter au minimum 85 M€ de chiffre d’affaires. Le capital de Travel & Co est détenu à hauteur de 20% chacun par les deux cofondateurs, Claude Blanc et Jacques Judéaux. La BPI est actionnaire majoritaire (+ de 50%) avec le réceptif australien AOT Group. Trois particuliers, dont Carole Ange (ex-directrice générale déléguée) détiennent le restant.

 

 

Contactés, Jacques Judéaux, président de Travel & Co, et Bruno Berrebi, directeur général de Time Tours, n’ont pas souhaité commenter ces informations.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *