Pourquoi les agences ne doivent pas avoir peur de vendre la croisière aérienne « Tour du Monde » de Safrans du Monde

Production

C’est ce samedi, le 6 octobre, que les clients de la croisière aérienne de Safrans du Monde s’envoleront pour un tour du monde de 21 jours. L’occasion pour Guy Bigiaoui, président du tour-opérateur, d’expliquer le concept et de donner des clefs aux agents de voyages pour vendre ce produit fortement rémunérateur.

Lundi, dans les locaux parisiens de Safrans du Monde, l’heure était aux derniers préparatifs avant le décollage de Paris vers Rio, première étape de la croisière aérienne. Guy Bigiaoui, qui organise son 25e tour du monde, le 3e pour Safrans du Monde, semble serein, « le taux de remplissage est très bon » même s’il avoue qu’il ne sera vraiment tranquillisé que le 27 octobre, jour du retour à Paris.

Les participants, qui voleront à bord d’un Boeing 757/200, bénéficieront de services différents selon l’option choisie, la 1ere Safrans (20 places), le Club Safrans (20 places), l’Espace Safrans (90 places). Toute comparaison avec un vol régulier, « ne serait pas pertinente » dans la mesure où les passagers Espace bénéficient d’un service « classe affaires ». L’avion compte deux bars, l’un réservé aux « Première », l’autre aux « Club et Espace ».

Lors des escales, les passagers « Premières » ne dorment pas dans les mêmes hôtels que les autres passagers et bénéficient de programmes de visites enrichis. Citons, par exemple, un séjour à Bora Bora ou encore une nuit sur une jonque de luxe de la baie d’Halong. Guy Bigiaoui précise qu’il n’y a pas de jalousie, « pendant 22 jours, les clients sont occupés à vivre leur plaisir ». Et, si jamais, il devait y avoir quelques tensions, l’équipe de Safrans – ils sont quinze à bord – est là pour les dissiper. Parmi l’équipe, on peut citer le Chef Jean-Marie Dumarche qui concoctera des menus fusion, un mélange des spécialités de deux escales reliées.

Un produit que les agents de voyages peuvent distribuer

A 51 000 euros le siège en Première Safrans, tout agent de voyages peut vite comprendre qu’il peut gagner quelques « milliers d’euros » à vendre ce tour du monde. Guy Bigiaoui veut balayer les clichés : « Ce n’est pas un produit pour les seniors. Pour ce tour du monde, nous avons dans l’avion des hommes d’une quarantaine d’année et deux jeunes femmes de 21 ans ». La plus jeune des clientes est âgée de 8 ans et le plus âgé de 90 ans. 50% des ventes de ce Tour du Monde ont été assurées par des agences de voyages, « nous travaillons bien avec Selectour ou Havas ». Pour faire mieux, Guy Bigiaoui donne quelques clés aux Français. Déjà, il faut garder à l’esprit que « le rêve numéro un des Français est de faire un tour du monde ». Ensuite, il faut avoir confiance en soi et ne pas hésiter à dire à un client « ça pourrait vous plaire, j’ai pensé à vous ». Enfin, ne pas avoir d’à-priori, « les clients sont des grandes personnes ». Pour l’anecdote, une agence Leclerc a réalisé un dossier de 100 000 euros. « Dans l’avion, ce ne sont pas forcément les plus aisés qui voyagent en Première » explique le président. Il insiste : « 80% des agences de voyages qui inscrivent des passagers nous disent, « je n’aurais pas pensé à lui ».

 

Les agences peuvent d’ores et déjà vendre la prochaine croisière qui se déroulera du 26 octobre au 16 novembre 2019 et d’autres projets vont être lancés comme un tour d’Amérique du Sud. Un « voyage extraordinaire » est prévu au mois de juin. Guy Bigiaoui ne dévoile pas la destination mais ce sera un déplacement de 3 jours pour un prix de 10 000 euros.

Enfin, en découvrant les croisières aériennes de Safrans du Monde, « les agences ont découvert que nous pouvions les aider à faire du sur-mesure ». Le tour-opérateur est membre du réseau Traveller Made, ce qui lui permet de faire bénéficier aux distributeurs « des produits qu’ils ne trouvent pas ailleurs ».

Vivez en direct sur les réseaux sociaux la croisière, Facebook et Instagram

Publié par Laurent Guéna

Rédacteur en chef adjoint - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *