Promovacances : Son TO maison est revendu par tout le réseau d’agences de voyages… ou presque

Production

Le nouveau venu dans le tour operating français, Megavacances, la marque TO de Promovacances (Karavel) qui a été créée en 2010/2011, devrait allègrement dépasser son objectif de 20 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014, pour atteindre "vraisemblablement 25 millions" comme l'explique son directeur commercial, Philippe Bertholet. En 2013 il a été de 11,2 millions.Megavacances est le TO maison du groupe Karavel Promovacances, qui détient également Tati Voyages, Partirpascher, Ventesprivéesvacances, Fnac Voyages, ABCroisières, etc. Le TO propose jusqu'à 400 produits selon les saisons sur près de 50 destinations au départ de 12 villes de France. On y trouve des circuits, des locations de croisières (suite au rachat de Switch) et du balnéaire. "Notre force de frappe" explique Philippe Bertholet, "repose sur le yield. Nos prix changent presque toutes les nuits". Et évoluent en fonction de la demande. L'ensemble de cette production est revendue en BtoB par le réseau d'agences de voyages, soit 2.300 points de ventes physiques, comme Carlson, Boiloris, look, Havas, Selectour Afat, Auchan, Cediv, Carrefour, Prêt à Partir, etc. On notera trois grands absents : Tourcom, Thomas Cook et Leclerc. Elle est également revendue par la totalité des grandes agences en ligne (Opodo, Lastminute, GoVoyages, etc.). "Pour accéder à notre production" dit encore Philippe Bertholet, "les agents de voyages ont trois possibilités : la plateforme Orchestra, notre site BtoB et un call center dédié". Quant au panier moyen, il se situe entre 1.819 et 2.704 euros "selon les réseaux". En 2014, Megavances devrait encore mettre en place le pré-acheminement (TGVair), "d'ici la fin de l'année". Et, "dans le mois qui vient", la V2 du site BtoB proposera la géolocalisation et la vidéo.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *