P&V récolte les fruits de ses efforts sur les Antilles

Plus de 1 100 agences de voyages – sur 3 000 agences – se sont inscrites au challenge.
L’objectif de 12 % des ventes en agences est dépassé et atteint entre 15 et 20% selon les périodes.
Le groupe prépare déjà d’autres programmes pour les agences sur de nouvelles destinations et saisons.
Mission réussie pour Pierre & Vacances. En lançant un challenge de ventes sur les Antilles au mois de mars, le groupe s’était fixé comme objectif d’atteindre 12 % de ventes en agences sur cette zone. Six mois plus tard, et alors que le programme court jusqu’au 5 novembre, le bilan est déjà positif : « plus de 1 100 agences sur 3 000 se sont inscrites et les réservations en agences sur les Antilles s’élèvent entre 15 et 20% », précise Sylvain Rouffaud, directeur des ventes. Dans les grandes lignes, la règle consistait pour les agences à vendre des séjours dans l’un des deux (ou les deux) villages Pierre & Vacances des Antilles pour leur permettre de cumuler des points transformables ensuite en séjours (week-end, semaine…) dans l’un des sites du groupe. Alors, outre la progression des ventes en agences, le but de l’opération « les Iles aux Trésors » se destinait aussi à « faire redécouvrir aux agences les deux sites antillais et à remettre cette destination dans leurs esprits ». Le succès étant au rendez-vous, cette nouvelle expérience ne se limitera pas à ce premier test. « Nous allons poursuivre notre démarche dans le même esprit sur d’autres destinations et à des périodes différentes », ajoute Sylvain Rouffaud. Le groupe ne délaissera pas pour autant les Antilles à la fin du jeu. La remise des prix aux meilleures agences est prévue courant décembre. De plus, une offre spéciale pour les jeunes mariés propose une réduction de 15 % par appartement ou de 25 % sur le prix du forfait aérien offert à la jeune mariée ou à la pacsée (valable au maximum neuf mois après le mariage ou le Pacs). « 2005 sera une année importante pour les Antilles. Les tempêtes qui se sont abattues récemment sur les îles anglophones et le renforcement de l’offre aérienne, devraient redonner de la couleur aux Antilles », affirme le directeur des ventes. Espérons qu’aucune grève ne vienne entacher la démarche du groupe.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *