Reprise de Thomas Cook France: le tribunal reporte sa décision

Production

Comme prévu, le tribunal de commerce de Nanterre a accordé 15 jours de délai aux candidats. Pour les agences Thomas Cook et le TO Jet tours, les repreneurs potentiels doivent améliorer leurs offres. Le tribunal devrait se prononcer le 19 novembre.

 

Pour l’administratrice judiciaire de Thomas Cook France, le compte n’y est pas. Les différentes offres de reprise pour des agences intégrées du réseau Thomas Cook ou pour le tour-opérateur maison, Jet tours sont insuffisantes.

 

Que ce soit en termes financiers -les propositions démarrent à 1.000 euros par point de vente- ou humains -en moyenne deux  vendeurs repris par agence et seulement 77 personnes pour Jet tours -, il faut faire mieux!

 

Neuf jours de délai

Mardi 5 novembre, le tribunal de commerce de Nanterre a accepté la demande de délai supplémentaire de 15 jours de l’administratrice judiciaire, Hélène Bourbouloux.

 

« Jusqu’à cette échéance, les administrateurs judiciaires vont continuer de travailler au rapprochement des différentes offres de reprise et à leurs améliorations, avec comme priorité la sauvegarde de l’emploi et la mise en œuvre d’un projet pérenne » indique la direction de la communication de Thomas Cook France.

 

Techniquement, les candidats à la reprise ont jusqu’au 14 novembre pour déposer leurs nouvelles propositions. Le tribunal a fixé la prochaine audience au 19 novembre pour rendre sa décision.

 

Des offres à améliorer

Depuis la mise en redressement judiciaire de Thomas Cook le 1er octobre, une quinzaine d’offres de reprise ont été déposées. Plusieurs ne concernent que deux agences de voyages et quelques-unes une poignée de 6 ou 7 points de vente (Univairmer, Verdié, HPP, Passion voyages).

 

Cinq opérateurs ont fait des propositions plus conséquentes.

-Le groupement « indissociable » de Salaün (37 agences), Sainte-Clair (32 agences), Marietton/Havas (19 agences, + nom de domaine), Karavel (12 agences + Clubs Jumbo) et Le Vacon (10 agences) totalise 110 agences et 263 salariés pour 1,085 M€.

 

-Le réseau Prêt à Partir de François Piot soutenu par Thalasso n°1/ Ôvoyages s’est positionné sur 59 agences Thomas Cook et Aquatour et 105 salariés, pour 250.000€.

 

-La direction de Thomas Cook avec un actionnariat composé du groupe Ettori-Corsica Tour et « d’investisseurs du tourisme » offre 300.000 € pour reprendre 50 agences Thomas Cook et Aquatour et le TO Jet tours avec 246 salariés.

 

-Le groupe espagnol Wamos (déjà repreneur de 59 agences Thomas Cook en Belgique) a fait une offre sur 19 agences (enseigne Aquatour) pour 250.000€.

 

-Le GIE Selectour-Havas veut reprendre la marque Jet tours (nom de domaine, site Web et droits de propriété intellectuelle) et en offre 450.000€.

 

Le récent rachat de la marque Thomas Cook par Fosun au Royaume-Uni oblige Havas à modifier son offre, sur la proposition de racheter le site Thomascook.fr.

En France Thomas Cook emploie 780 salariés, détient 174 agences de voyages en propre pour un CA annoncé de 380 M€ (à fin septembre) et un tour-opérateur, Jet tours pour un CA de 370 M€. Les 247 agences franchisées ne sont pas concernées par cette cession.

 

 

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *