Républic Tours ou la fin d’une aventure de presque 50 ans

Production

C’en est presque fini du Républic Tours que les agents de voyages ont connu jusqu’à présent. Le tribunal de commerce de Paris a prononcé le 23 mars dernier la liquidation judiciaire de Skyways Voyages, qui réunit Républic Tours et MVM (Cf. QDT n°2348 du 25/03). Le liquidateur judiciaire donne 6 semaines aux éventuels repreneurs pour se manifester, l’activité étant maintenue durant cette période. Toutefois des repreneurs pourraient être intéressés par la marque ou une autre partie des actifs, mais, souligne Pierre Schreiber, DG de Républic Tours à qui le mandataire l’a spécifié, « uniquement après la liquidation ». La vente par appartements semble donc inévitable. Commercialement, le TO n’a plus de clients en voyages. En revanche, « environ deux cents personnes en groupe ou en direct devaient partir dans les semaines à venir, note le DG. Nous avons examiné chaque dossier avec l’APS. Ils seront soit remboursés par Républic Tours ou l’APS, soit ce dernier assurera le voyage en payant directement les fournisseurs. » Pour l’Association professionnelle de solidarité, le coût de la prise en charge avoisinerait les 100 000 euros. C’est donc l’ultime étape pour ce TO qui a vu le jour en 1956. Ces derniers temps, la situation financière et capitalistique exigeait l’arrivée de nouveaux investisseurs, mais les négociations avec Daniel Braidotti, le patron de Chambord Investissement et propriétaire de Skyways Voyages, auraient toujours achoppé sur la question du contrôle de la société. Par ailleurs, par manque de moyens, l’équipe dirigeante n’a jamais pu engager le repositionnement qui s’imposait ces dernières années. « Le TO perdait des parts de marché régulièrement, se rappelle le DG. A partir de juillet 2003, nous voulions donc engager une politique marketing différente avec un positionnement plus fort sur les séjours de charme, un recentrage de la production afin de cibler une clientèle sensible aux voyages authentiques. Mais nous n’en avons jamais eu les moyens. »

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *