Royal Tours aborde 2004 avec sérénité

Production

Le chiffre d’affaires 2003 du TO est en recul de 6 %.
Ali Chaoui restructure entièrement son entreprise.
De nouvelles offres dans ses brochures de l’été 2004.
Depuis un an qu’il a repris en main sa société, Ali Chaoui PDG de Royal Tours, n’a pas vraiment eu de répit. Et pour cause, en 12 mois, ce dernier a remplacé 28 employés sur 33 (départs volontaires et licenciements), embauché 4 commerciaux en plus des 7 déjà sur le terrain, mis en place un nouveau logiciel favorisant les réponses immédiates, séparé le service réservation (10 personnes) du service à la carte (3 personnes) et multiplié les voyages d’études. Mais ce n’est pas tout. Dans le même temps, le PDG s’est aussi assuré du soutien des réseaux Thomas Cook, Afat, Selectour ou Carlson Wagonlit pour ne citer qu’eux et a bien entendu géré de front l’impact post-attentat de Casablanca (16 mai 2003). « L’année n’a pas été facile pour l’ensemble de la profession. Chez nous, cela se traduit par un CA 2003 en léger recul de 6 % », explique, rapidement, Ali Chaoui préférant se concentrer sur l’année en cours qui s’annonce meilleure. Il semblerait en effet que depuis novembre dernier, les ventes soient en progression de 47,2 % ( début de l’exercice 2004). « Les préréservations pour l’été sont excellentes et notre offre tout à fait adaptée pour y répondre », poursuit le PDG qui se repose pour cela sur ses 3 brochures de l’été. La plus riche d’entre elles consacrée au Maroc s’étoffe de nouveaux autotours, de 2 circuits originaux « Randonnée et oasis » et « Chevauchée Atlantique » et de 3 riads au charme discret (Manda Jamil) ou grand luxe (Lydines). « En plus de cela, nous avons renforcé nos partenariats avec Sheraton et Sofitel et travaillé encore plus les départs de province », confie Ali Chaoui dont 90 % des vols programmés sont réguliers sauf un, qu’il met en place dès le 2 avril entre Paris et Essaouira (retour via Marrakech). Soucieux du service et de la thématique de l’offre, Royal Tours déniche en Tunisie des produits « all inclusive », « golf et thalasso » et de nouveaux menzels. « Nous recherchons le même esprit pour le Sénégal qui s’enrichit d’un programme thalasso, une première », conclut le PDG qui annonce son retour sur l’Egypte l’hiver prochain.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *