Salaün Holidays va effectuer le bilan carbone de ses activités

Production
Salaün Holidays

Alors que Donald Trump, président des Etats-Unis, vient de retirer son pays de l’accord de Paris sur le climat, Salaün Holidays choisit d’amplifier sa démarche de responsabilité en décidant d’effectuer le bilan carbone de ses activités.

« En tant qu’entrepreneurs, nous avons des devoirs vis à vis de nos clients, de nos salariés des organismes administratifs, mais nous avons aussi des responsabilités vis à vis des populations et des environnements des pays que nous produisons » affirme Michel Salaün, président du Groupe Salaün.  Le bilan carbone consiste à calculer les émissions de CO2 des postes administratifs des entreprises comme le chauffage, la climatisation, les déplacements des salariés, des parcs véhicules ou informatique. Il permet aussi d’évaluer les émissions de carbone des postes commerciaux tels que le transport et les séjours des clients, la fabrication des brochures.  Les préconisations qui suivront ces bilans ne s’inscrivent pas seulement dans la responsabilité environnementale et sociale des entreprises, ils permettent aussi de réfléchir sur la mise en place de stratégies innovantes issues des résultats des postes d’émission. « L’activité touristique mondiale qui touche maintenant plus d’un milliard de voyageurs par an risque de provoquer des déséquilibres sociaux et environnementaux importants dans certaines régions fragiles. Les professionnels avec leurs clients ont intérêt à pérenniser leur activité en anticipant des catastrophes par des initiatives, le bilan carbone en est une parmi d’autres dans le domaine de l’exemplarité environnementale » poursuit Michel Salaün

Salaün Holidays est par ailleurs partenaire de la Start Up Ecotree et a, à ce titre, acheté en septembre dernier 500 arbres dont on peut suivre en temps réel la quantité de CO2 absorbée (8 507 kg actuellement). Le T.O s’apprête à investir dans 500 autres arbres à la rentrée.

Ce bilan Carbone a été confié à la société Tourconseil dirigée par Christian Orofino avec la collaboration de l’Institut de formation Carbone.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *