« Sur les Antilles françaises, la démission de certains confrères nous a profité »

Spécialiste des Antilles depuis ses débuts, Exotismes réalise toujours aujourd’hui 40 % de son CA sur cet axe. Destination en souffrance, ces îles lui permettent même d’afficher une progression de 39 % à son compteur des ventes cumulées depuis le début de l’année 2004. « La démission de certains confrères nous a sans doute profité, tout comme les efforts commerciaux, technologiques et publicitaires fournis par nos équipes ces derniers mois », explique Pierre Bruno. Quant aux autres axes, l’île Maurice d’Exotismes est en progression de 40 %, tandis que la Réunion affiche + 39 %, les Seychelles + 84 %, La Polynésie un petit + 4 % et les combinés d’îles dans l’océan Indien + 10 %.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *