Tourcom et Selectour Afat placent Donatello sous surveillance

Production

Donatello a été contraint de se déclarer en état de "cessation de paiement" selon Tourmag. Des réseaux comme Selectour Afat ou Tourcom ont demandé à leurs agences d'être vigilantes mais il n'y a pas de crainte pour les départs à venir.Lundi soir, les agences du réseau Tourcom ont reçu de la part de leur siège la consigne "de suspendre jusqu’à nouvel ordre toute réservation auprès du tour opérateur Donatello". Richard Vainopoulos précise que "pour les départs à venir, il ne devrait pas y avoir de problèmes" et pronostique que l'on en saura "plus dans quelques jours". Du côté de Selectour Afat, les adhérents ont été prévenus des "difficultés" du tour-opérateur et engagés à s'assurer du suivi "des dossiers en cours et des départs les plus proches". Le réseau "surveille" mais n'a pas donné consigne de suspendre les ventes. Malgré nos tentatives, nous n'avons pas réussi à joindre un responsable de Donatello qui puisse nous expliquer dans quelle situation juridique et économique se trouve le tour-opérateur. Reste donc à savoir comment la marque va évoluer pour reprendre sa place dans le paysage touristique.

Publié par Laurent Guéna

Rédacteur en chef adjoint - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (2)

  1. On ne fait pas du nouveau avec du très vieux et un nom qui a souffert dans le voyage, inutile de vouloir lui donner un nouveau souffle. Mais ce qui laisse un peu « pantois »c’est comment un grand professionnel tel que Jacques Maillot
    salisse son nom avec en s’associant à Donatello? Que dira t il maintenant?
    Allez Bonne Année 2015

  2. Ridicule d’annoncer que les voyages à venir se dérouleront normalement,
    quand DONATELLO ne régle plus les hôtels et ne peut plus assurer les transports , on appelle cela une sorte
    de faillite commerciale (pour rester poli). A charge du repreneur de régler
    les clients sinon il pourrait avoir de nouveaux rebondissements davantages judiciaires qu’amiable comme semble le pratiquer actuellement le voyagiste.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *