Tourisme responsable : Kappa Club s’engage pour ses clients sur 8 points

Production
L'équipe Boomerang-Kappa Club: virginie Florin (RSE), Théo Garcin (marketing), Alexis Kechichian (numérique), Olivier Kervella (PDG), Victor Magalhaes (clubs), Philippe Sangouard (DG), Damien Corchia (production).

Kappa Club est le premier tour-opérateur club labellisé ATR. Le TO s’engage sur le carbone, le plastique, les animaux…  à travers un manifeste en 8 points. Kappa prépare une formation diplômante en tourisme responsable destinée aux agents de voyages.

 

Kappa Club  s’est engagé dans une démarche de tourisme responsable il y a un an. A la manœuvre, Virginie Florin chargée de la politique RSE pour le groupe et en particulier sur Kappa,  la marque de clubs de voyages haut de gamme. Aujourd’hui, Kappa Club est labellisé ATR (Agir pour un tourisme responsable) , comme Voyageurs du Monde. La marque Kappa va ainsi offrir à ses clients des garanties sur les conditions de leurs voyages.

 

Les 8 points de l’engagement Kappa

  1. Compensation carbone     5.Vingt familles prises en charge par club
  2. Elimination du plastique     6. Former les vendeurs
  3. Recyclage eaux usées     7. Produits bio et circuit court
  4. Un Green Day par mini-club     8. Bien-être animal

 

Objectif à 2 ou 5 ans

A partir du référentiel de l’association qui « fournit un cadre, une colonne vertébrale », le TO a élaboré son manifeste. Un document réunissant les 8 points sur lesquels Kappa Club veut atteindre en 2ans (ou 5 ans) ses objectifs. La plupart concerne des changements de pratiques notamment de la part des fournisseurs. A l’instar de la suppression  de 100% des plastiques jetables (gobelets, pailles…) ou de l’approvisionnement à 80% de la nourriture en bio ou en circuit court dans les hôtels à destination. Voire le recyclage des eaux usées que « 80% de nos partenaires » font déjà pour l’arrosage par exemple.

 

Emissions carbone compensées

A titre personnel, Kappa Clubs s’engage sur 100% de compensation carbone de ses clients en 2025. Le TO va procéder par « paliers de 20% par an ». Les sommes (100.000€ l’an prochain, 1M€ dans 5 ans) seront prélevées sur la marge de Boomerang et versées à une fondation. « Nous n’avons pas encore finalisé notre choix entre deux organismes  », indique Olivier Kervella. « Mais nous avons décidé d’agir par le financement de projets de reforestation à la norme MDP de l’Onu » ajoute Virginie Florin.

 

Des hommes et des bêtes

A destination, Kappa Clubs s’engage à faire vivre 20 familles des environs de ses clubs (dîner chez l’habitant, sorties…). « Aujourd’hui nous sommes à 600 familles » indique la responsable RSE, soit l’équivalent d’un club Kappa sur deux. Dans le même temps excursions (payantes) et Instants Kappa (inclus) doivent être dorénavant « en adéquation avec le bien-être animal » et contribuer à « la préservation des espèces ». « En Thaïlande, nous n’avons plus de sortie à dos d’éléphant » illustre Philippe Sangouard, DG. Dans les mini-clubs, le Green day permet de familiariser les enfants à l’écologie.

 

De nouvelles compétences vendeurs

Enfin, le TO va lancer une formation diplômante pour les vendeurs.  « A 95%, nos clients achètent leurs voyages via une agence de voyages. Ils sont de plus en plus nombreux à poser des questions pointues auxquelles les vendeurs ne connaissent pas toujours la réponse » indique Philippe Sangouard. En partenariat avec ATR, le TO va proposer un e-learning et 3 jours de sessions diverses (mises en situation…) pour tout savoir sur le tourisme responsable. «Les vendeurs ajoutent une corde à leur arc. Ils pourront aussi répondre aux questions de leurs clients et  susciter l’intérêt» fait remarquer Virginie Florin.

 

Une stratégie de différenciation

Le tourisme responsable représente un moyen de se différencier pour Kappa Club. Si Boomerang peut jouer sur les prix avec Coralia, son autre marque club (voir encadré ci-dessous), c’est surtout en apportant de la valeur ajoutée à son offre que le TO veut capter (et conserver) sa clientèle. Face à la concurrence des autres TO et surtout en prévision de celle des grandes entreprises du Web (Google, Amazon…), Olivier Kervella est persuadé qu’il faut ajouter du sens au produit club « pour garder une longueur d’avance ». Offrir « toujours plus d’expériences plus uniques et authentiques » pour continuer à entendre le client dire « ce voyage nous a grandi ».

 

+22% de croissance

Le TO Boomerang Voyages comprend deux offres clubs balnéaires, 32 Kappa (haut de gamme) et 31 Coralia (animation traditionnelle), des circuits Kappa, des séjours week-end et, depuis cet été, des hôtels urbains, Kappa City, avec conciergerie. A 275 M€ de CA (+27%) cette année, Boomerang doit sa croissance essentiellement au balnéaire (+22% avec 20 nouveaux clubs en un an). Kappa Clubs, c’est 32 clubs en 2019, essentiellement en long-courrier (Thaïlande, Maurice, Vietnam, Mexique, Zanzibar…). Ils auront reçu 65.000 clients cette année. Le TO constate «plus de 40% de ré-achat d’une année sur l’autre » sur Kappa, avec même quelques clients qui « partent 3 à 4 fois par an ». Coralia et Kappa représentent « un CA équivalent avec des marges plus élevées » pour le second.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *