Transat précise ses grandes ambitions hôtelières

A l’occasion des trente ans du groupe Transat qui se sont déroulées lundi à Montréal, Jean-Marc Eustache, PDG du groupe touristique canadien, a précisé ses intentions en matière d’hôtellerie.

C’est devenu possible notamment grâce à la vente de Transat France

« Nous avons la volonté de devenir un hôtelier à part entière » a-t-il dit. Depuis 10 ans, Transat était associé à Ocean H10 hotels. Il entend vendre ses participations dans ce groupe et veut développer une chaine hôtelière « à notre image dans les destinations sud, au Mexique et dans les Caraïbes ».

C’est devenu possible grâce « aux transactions réalisées depuis un an », poursuit le PDG (notamment la vente de Transat France), qui « nous donnent les moyens de nos ambitions« . C’est-à-dire acheter des hôtels « sans avoir besoin de chercher des financements ».

 

Si Transat entend continuer à travailler avec ses partenaires actuels dans ses destinations « soleil », le développement d’une chaine hôtelière « maison » va bon train. « Dès le début de l’année 2018, nous allons commencer par engager un (ou une) président(e) » pour cette nouvelle branche d’activité. Il (ou elle) aura la charge de définir les projets hôteliers, « d’acheter des établissements existants  et de trouver des terrains pour en bâtir de nouveaux ».

 

« On part sur un projet de 2 ans » poursuit Jean-Marc Eustache, avec dans un premier temps une recherche d’hôtels au Mexique sur la côte est, du côté de la riviera Maya et de Tulum, en République dominicaine (Punta Cana, Samana et La Romana) ainsi qu’en Jamaïque.

 

Rappelons que le groupe Transat fait voyager chaque année 4,5 millions de clients, dont 1 million de passagers européens. Il propose une soixantaine de destinations en Europe, au Proche Orient, aux Caraïbes et au Mexique. Le groupe fait travailler 5000 salariés et dispose de 465 agences de voyages.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef – Le Quotidien du Tourisme

Me contacter

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *